La Monusco convie les congolais à une paix des cœurs

0
25

 

Comme prévue, le point de presse hebdomadaire de la Monusco s’est tenu hier 6 février 2013, à son quartier général. Parmi plusieurs points qui ont fait l’ossature de cette rencontre avec la presse, l’on note particulière la situation sécuritaire qui prévaut au Nord Kivu ainsi qu’au Nord Katanga où des groupes armés troublent la quiétude non seulement  de la communauté nationale qu’internationale.

Pour ce qui est de la situation au Nord Katanga,   aucune mission conjointe n’est menée par la Monusco et la Police nationale congolaise(PNC). Les opérations qui s’y déroulent, dans le cadre de la protection des civils se font de manière unilatérale par chacune des parties et selon sa mission respective.  Si elle n’est pas impliquée dans les discussions qui se tiennent à Kampala entre le gouvernement et les M23, la Monusco qui reconnaît renforcement des positions de ce mouvement rebelle autour de Goma note cependant des défections considérables. Cette attitude de la part de ces rebelles est due aux opérations de sensibilisation ainsi que des problèmes internes qui font que certains d’entre eux comprennent que l’avenir du Congo n’est  pas seulement dans la lutte armée. Conviée à donner la lumière aux professionnels des médias sur la présence signalée des troupes de l’armée rwandaise à la frontière, la Monusco a soutenu qu’en ce jour, il est difficile de confirmer cette rumeur. Après investigation, il n’a été signalé que la présence des M23. Aucun élément de l’armée rwandaise n’a été trouvé à la frontière. Toute fois, elle reste attentive à la situation et s’est dit prête à faire face à toute éventualité dans le cadre de la protection des civils. Car, elle suit de près les discussions de Kampala et, elle a déjà mis sur pied des plans de contingence adaptés à toute situation. Cependant, pour cette mission de stabilisation de la RDC, accusée parfois de passivité, il n’est pas question de considérer que la paix en RDC est une affaire privée qui ne la concerne que seule. Cette paix ne sera possible et durable que si les Congolais font la paix de coeur après signature des accords.

Yves Kadima

LEAVE A REPLY

*