La Monusco a achevé l’identification des victimes

0
25

« Le processus d’identification des victimes s’est achevée cette nuit et leurs familles sont en train d’être  informées à l’heure qu’il est, » a déclaré hier à la presse Madnodje Mounoubai, porte- parole de la MONUSCO.
Il a remis en doute certaines listes de manifeste de vol qui circulent et qui font état de 29 ou 32 personnes qui se trouvaient à bord de l’appareil. « Il y avait 29 passagers et 4 membres de l’équipage. C’est pour cela qu’il faut attendre que la liste des victimes soit communiquée officiellement, » a-t-il souligné.

Le nom de chaque victime ne sera rendu public qu’après que son identité soit certifiée et qu’un proche parent soit avisé, a précisé le porte- parole onusien.
Il a confirmé qu’une seule personne a survécu à cette tragédie. Il s’agit de Francis Mwamba, un journaliste indépendant, qui est maintenant soigné à l’hôpital Marie Biamba Mutombo aux frais de la Monusco. « C’est pour des raisons humanitaires que la Monusco a décidé de s’impliquer à son traitement, » a dit le porte- parole onusien.

Madnodje Mounoubai a indiqué que pour les fonctionnaires internationaux, le siège de New York se chargera d’en faire la notification et au niveau de la mission, la notification sera faite par la Monusco ou l’agence pour laquelle la victime travaillait. La Monusco coordonne les opérations avec les agences, les entités gouvernementales, ou encore les organisations impliquées.
La boite noire est entre les mains des autorités de l’aviation congolaise qui sont censées mener l’enquête. S’agissant du type d’avion, il a parlé du Bombardier CRJ 100, propriété d’une compagnie canadienne.
A titre d’information, le porte- parole a déclaré qu’immédiatement après la catastrophe, la mission a mis en œuvre les procédures d’intervention d’urgence et de gestion de crises. L’intervention de la Monusco est conduite par le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour la RDC à travers une équipe intégrée de gestion de crise à laquelle participe la Monusco et l’équipe- pays. L’intervention au niveau global est soigneusement coordonnée avec le siège et le gouvernement hôte.

Hier, mercredi 6 avril 2011, le secrétaire général de l’ONU a demandé que tous les bureaux des Nations Unies à travers le monde mettent leurs drapeaux en berne en reconnaissance de pertes que les Nations Unies ont enregistrées au cours de dernières semaines, non seulement  en Rd Congo, mais aussi en Afghanistan, en Côte d’Ivoire et en Haïti.
Le porte- parole onusien a annoncé qu’un centre d’appel fonctionnant 24 sur 24 a été ouvert pour répondre aux questions des familles. En Rd Congo, les numéros sont les suivants : 099 706 4447 ou le 081 890 4447. Au niveau international, il y a un numéro au siège à New York : +1 212 963 1086.
Un service en  mémoire de victimes sera organisé dans les jours à venir.

J-R Bompolonga        

LEAVE A REPLY

*