La maman de Diomi réclame son fils

0
46

Maman Nsona, la mère d’Eugène Diomi Ndongala, était l’invitée d’un collectif des défenseurs des droits de l’homme inquiets du flou qui entoure le feuilleton politico-judiciaire de cette personnalité politique de l’Opposition radicale. A cette occasion, la génitrice de l’ancien ministre des Mines sous le Régime 1+4 a demandé aux autorités judiciaires de lui rendre son fils qu’elle estime en détention dans un lieu inconnu, après son enlèvement il y a plus d’un mois.

 Maman Nsona a par ailleurs porté une grave accusation contre le député national Francis Kalombo, membre de la Majorité Présidentielle. Selon elle, cet élu du peuple l’aurait contactée pour lui proposer un règlement à l’amiable de l’affaire. Il semble que le précité aurait offert ses bons offices pour convaincre la famille des deux filles présumées violées par Diomi de retirer leur plainte au Parquet général de la République, moyennant espèces sonnantes et trébuchantes.
 Ayant flairé le piège, elle aurait opposé une fin de non recevoir à la démarche de Francis Kalombo. Pour maman Nsona, c’est là une des preuves que son fils est victime d’une cabale. Aussi a-t-elle invité ceux qui détiennent son cher Eugène Diomi à bien vouloir le lui rendre.
 Réagissant aux propos de son accusatrice, le député national Francis Kalombo s’est dit fort surpris par la sortie médiatique de la mère du président national de la DC (Démocratie Chrétienne). A l’en croire, c’est au contraire maman Nsona qui serait partie le voir à sa résidence, le suppliant d’user de ses relations pour faire cesser les poursuites judiciaires ouvertes à charge de Diomi. Il lui aurait promis d’approfondir le dossier afin de savoir pouvait tenter quelque chose. Afin de garder le contact, il lui aurait communiqué ses numéros de téléphone. Mais, depuis lors, a affirmé Francis Kalombo, sa visiteuse ne l’a jamais appelé. Aussi se dit-il surpris d’apprendre qu’il aurait entrepris une démarche en direction de la mère de Diomi.
 On rappelle que cet acteur politique a disparu – selon sa famille biologique et politique ; ou se trouve en fuite- selon le Parquet général de la République, après avoir été accusé d’avoir abusé sexuellement de deux filles mineures dans son cabinet de travail situé au restaurant Green Garden, sur l’avenue Colonel Ebeya, dans la commune de la Gombe. Depuis lors, les informations les plus contradictoires circulent à son sujet. Pendant que sa famille et son parti exigent sa libération sans condition ; le Parquet général de son côté le recherche activement, afin qu’il vienne s’expliquer sur les faits lui reprochés.


   Kimp 

LEAVE A REPLY

*