La maladie du manioc fait des ravages au Bandundu

0
77

Déjà 11.000 cas signalés au Kwango

 « Konzo » est une terrible maladie apparentée à la méningite. Elle rend infirme les enfants de moins de 5 ans et des filles en âge de procréation. 11.000 cas sont déjà signalés dans le District de Kwango, plus particulièrement dans les Territoires de Kahemba, Kasongo Lunda et Popokabaka dans la province du Bandundu. Voilà pourquoi Caritas Popokabaka  plaide pour  une aide médicale urgente, une assistance alimentaire et en matériels d’appui à la locomotion (béquilles, vélos, chaises roulantes, cannes) ainsi qu’une prise en charge scolaire des enfants atteints de « Konzo », rapporte caritasdev.cd

« Konzo » se manifeste brutalement, soit avec une démarche en ciseaux, soit une paralysie totale  des membres inférieurs, des effets sur le système nerveux qui diminuent le quotient intellectuel (QI) de manière irréversible. Cette maladie, qui sévit  de manière endémique dans ces  Territoires de la Province du Bandundu depuis 1928, attaque les jeunes de moins de 18 ans. Elle est caractérisée par une paralysie spastique  des membres supérieurs et inférieurs de l’être humain, des suites d’une consommation abondante de manioc contenant la cyanure, après un rouissage insuffisant.

La région de Kwango, où le manioc  est l’aliment de base, se situe dans une grande steppe où des cours d’eau sont rares et où des ruisseaux se dessèchent rapidement pendant  les saisons sèches ou les périodes de grandes  chaleur. Des centaines de victimes de paralysie due au « Kongo » durant des années antérieures n’ont plus jamais recouvré leurs  aptitudes physiques.

En fait, les  personnes touchées  par Konzo restent inaptes et incapables de se mouvoir. Selon les  dernières  enquêtes menées du 16 au 20 mars 2010 sur 72 villages enquêtés, 305 personnes sont atteintes de Konzo. Comble de malheur, les personnes atteintes sont délaissées, abandonnées par leurs familles, et souffrent de la discrimination et de la malnutrition.

Signalons que, Caritas Popokabaka  a appuyé les personnes atteintes de Konzo de 2002 à 2003 en béquilles, chaises roulantes, assistance alimentaire avec le financement de Caritas Italiana. Par ailleurs, avec le programme d’assistance aux groupes vulnérables, volet assistance aux enfants malnutris, appuyé par Caritas Allemagne, Caritas Popokabaka, aide ceux qui tombent dans la malnutrition  dans les villages de Nkayi Kalenge à Imbela, a souligné Aimé Kazika. « Nous continuons les enquêtes à Popokabaka, Boko et Kasongo Lunda », a-t-il conclu dans une note d’information à caritasdev.cd 

Sandra Mbombo K.

                                   

LEAVE A REPLY

*