La lutte contre les abus des policiers bientôt lancée

0
27

Les incessantes plaintes déposées par des citoyens dénonçant les abus commis par les policiers dans l’exercice de leurs fonctions, ne seront plus reléguées dans les oubliettes, ni rangées dans les tiroirs comme à une certaine époque. Ce qui favorisait l’impunité et donnait des ailes aux policiers indisciplinés. 

            Désormais, toutes ces plaintes seront enregistrées et traitées. Les plaignants seront entendus de manière à ce que les policiers reconnus coupables des faits répréhensibles au sein de leurs unités soient sanctionnés. Ce pas important dans la lutte contre l’impunité vient d’être franchi par la Police nationale congolaise grâce à la coopération entre l’Inspection générale d’audit de la police et la Mission Eupol RD Congo, qui comme on le sait, œuvre au sein du Comité de suivi de réforme de la police, le CSRP, et participe activement à la formation des OPJ et des officiers de police chargés de traquer les manquements des policiers dans l’exercice de leurs fonctions.

 D’autres techniciens formés par les experts de cette Mission en partenariat avec la police civile de la Monusco, de l’Inspection générale des Finances,  de la société civile congolaise, ont été outillés pour veiller à l’application stricte des textes législatifs et règlementaires, des directives et autres dispositions relatives au bon fonctionnement de la police.

            Il est heureux de constater que les auditeurs internes issus de cette même formation, vont effectuer le contrôle de la gestion des finances de la Police nationale congolaise. Avec ces techniciens. On va connaître la traçabilité des frais de fonctionnement des différentes unités, des fonds de ménage et des soldes des policiers. A la lumière de cette transparence, on peut espérer qu’il y aura de moins en moins de détournements de deniers publics tant à Kinshasa que dans les inspections provinciales de la police et les unités spécialisées.

            Ainsi la réforme de la police congolaise, jadis un objectif, pourra devenir une réalité. Et l’Inspection générale d’audit appelée à éradiquer les maux du passé, sera réellement opérationnelle, afin qu’apparaisse sous un jour nouveau en RDC, une police républicaine, professionnelle, apolitique et respectueuse des lois de la république et des droits des citoyens, tel est le vœu maintes fois exprimé par le président de la République Joseph Kabila.

            C’est cette police-là tant souhaitée par la population, capable d’assurer sa sécurité et celle de ses biens, qui serait conforme avec les standards internationaux de la police.

            L’on comprend dès lors pourquoi les responsables de la Police nationale congolaise ont tenu à ce que la formation de ces OPJ et des officiers techniciens de la police puissent bénéficier de l’expertise de plusieurs partenaires extérieurs de la RDC, notamment la Mission Eupol RD Congo et la police civile de la Monusco.

            Voilà pourquoi les différents modules portaient entre autres sur la déontologie policière, les libertés et les garanties individuelles, la procédure disciplinaire, les contrôles administratifs, les techniques d’audit et d’enquête, et autres matières.

            A en croire les formateurs, ces modules visent à donner aux inspecteurs, auditeurs et enquêteurs, les compétences nécessaires à l’accomplissement de leurs tâches quotidiennes dans les différentes unités.

          J.R.T.

 

LEAVE A REPLY

*