La Lizadeel tire la sonnette d’alarme : trop de filles- mères et d’unions libres

0
82

La Ligue  de la zone d’Afrique pour la défense des droits des enfants et des élèves (LIZADEEL) a procédé hier jeudi 26 février dans la commune de Mont Ngafula, au lancement officiel de la campagne de sensibilisation sur le Code de la famille. Selon les organisateurs, cette activité, qui  s’étend sur la période de deux mois, a pour objectif d’amener non seulement les élèves à connaître leurs droits mais aussi à les inciter à refuser le « mariage » précoce.
La lizadeel a profité  de cette occasion pour dénoncer la forte prévalence d’unions libres dans la société congolaise. A en croire cette ONG, même les enfants de moins de 18 ans entretiennent déjà des relations amoureuses. Situation qui occasionne de nombreuses grossesses précoces, mettant ainsi en danger la santé sexuelle et génésique des fillettes, d’autant plus que leurs organismes ne sont pas encore préparés à concevoir un enfant. La finalité est que ces enfants sont contraintes de cohabiter  avec le responsable de la grossesse sous le même toit, malgré leur jeune âge.
C’est dans ce sens que la Lizadeel a organisé cet échange afin d’encourager les enfants, surtout les jeunes filles, à bannir cette  pratique et à se protéger jusqu’au  mariage.
«Les filles âgées entre 15 et 19 ans sont prédisposées aux  complications pendant la grossesse et l’accouchement, y compris la fistule obstétricale. Elles sont également plus susceptibles d’avoir des enfants de faible poids, de se nourrir inadéquatement et de souffrir d’anémie. La santé de ces jeunes mères est d’autant plus compromise, qu’elles ont plus le risque de développer le cancer du col de l’utérus plus tard dans leur vie», a-t-elle renseigné.
Cette ONG a en outre démenti les rumeurs autour de la virginité d’une fille ou d’un garçon, à travers le jeu de questions-réponses.  Plusieurs estiment qu’il y a risque de connaître certains problèmes de conception au cas où on serait resté vierge jusqu’au jour du mariage. Sur cette question, la Lizadeel par le truchement de son médecin conseil, a fait savoir qu’il n’ y a aucun danger à rester dans cet état et que cette hypothèse ne vise qu’à dérouter la jeunesse du droit chemin. Selon lui, l’abstinence aux relations sexuelles au contraire, prévient les maladies sexuellement transmissibles (SIDA, syphilis,  gonococcie, etc.).
Par ailleurs, la Lizadeel a demandé aux filles de vite recourir à l’un de ses points focaux, pour dénoncer toute personne qui les forcerait à s’engager à un « mariage » précoce.
Perside DIAWAKU