La JICA se signale dans le renforcement des capacités de l’INPP

0
44

Emboîtant le pas à une mission d’experts de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), le directeur Afrique de la direction francophone de la JICA, Imura Tsutomu, vient de s’inscrire dans la stratégie de renforcement des capacités de l’Institut national de préparation professionnelle (INPP). Et ce, au terme d’une rencontre qu’il a eue, ce mercredi 14 juillet 2010, avec le président du conseil d’administration de cet institut, Edouard Kiaku Mbuta, ainsi que des membres du comité de gestion dirigé par Maurice Tshikuya. Le directeur Imura Tsutomu s’est fait accompagner, pour la circonstance, du représentant-résident de la JICA en République démocratique du Congo, Yonezaki Eiro. 

            Pour le directeur francophone de la JICA, le renforcement des capacités consiste, entre autres, en la formation des formateurs, la réhabilitation des infrastructures, ainsi que la modernisation des équipements de l’INPP. Ceci, a souligné le directeur Afrique de la JICA, n’est que la conséquence logique de la bonne santé de la coopération entre les deux institutions.

            De son côté, l’Adg de l’INPP, Maurice Tshikuya, a fait observer que Imura Tsutomu a été le déclencheur de la coopération entre l’INPP et la JICA. Celle-ci a été interrompue à la suite des pillages de triste mémoire de septembre 1991 et janvier 1993, lesquels  ont mis à genou le pays. Il était alors le représentant-résident de la JICA en République démocratique du Congo. Pour l’Adg Maurice Tshikuya, la coopération est allée au-delà des espoirs. Le premier accord de coopération a produit des résultats spectaculaires avec le renforcement des capacités de quatre jeunes congolais au Japon. Des ingénieurs de l’INPP se sont rendus également au Sénégal dans le domaine de l’électronique et l’électro-mécanique. Enfin, l’acquisition de douze moteurs et d’un banc d’essai sophistiqué, ainsi que le matériel pour les filières de l’électronique, froid et climatisation.

            Le deuxième accord qui vient d’être signé, il y a de cela une semaine, prévoit la venue dans la capitale congolaise des experts japonais, de même que la formation au Japon de quelques formateurs de l’INPP. Il convient de noter que seize ingénieurs de cet institut vont se rendre, dans les tout prochains jours, au Sénégal pour le renforcement des capacités, avec la possibilité de se spécialiser au Japon.

Michel  LUKA

 

 

LEAVE A REPLY

*