La jeunesse katangaise condamne l’attaque du camp Tshatshi

0
51

         Une semaine après l’attaque du camp militaire Tshatshi à Ngaliema, la jeunesse katangaise représentant toutes les communes de la ville province de Kinshasa, réunie hier mardi 29/07/2014 à Maïcha Parc à Gombe, a élevé sa voix pour dénoncer cette énième violence perpétrée en plein capitale, Kinshasa.

            En effet, sous la supervision de son président national, José Kabulo, cette jeunesse a fermement dénoncé « les attaques physiques et verbales » perpétrées à l’égard du chef de l’Etat Joseph Kabila à  sa résidence, à la RTNC et au camp TSHATSHI par les inciviques et ennemi de la paix et tranquillité. « Nous condamnons fermement cet acte et appelons toute la Jeunesse à la vigilance et dénoncer tous les ennemis de la révolution de la modernité à la police la plus proche… »

Notons qu’en date du mardi 22 juillet 2014 un groupe d’individus non encore identifiés, armés de fusils et de machettes, a voulu faire irruption dans l’enceinte du camp Tshatshi, pour y mener des activités subversives. La prompte réaction des forces de sécurité congolaise a permis de neutraliser les assaillants et de ramener le calme dans la ville de Kinshasa, où une panique généralisée avait été observée. Le bilan de ces affrontements reste encore inconnu.

L’enquête initiée étant toujours en cours, ses résultats sont fermement attendus par l’opinion publique qui espère un éclairage sur cette situation qui a paralysé la ville pendant plusieurs heures.

D’ores et déjà, rappelons le, le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, avait évoqué une vingtaine d’assaillants maîtrisés par les forces de l’ordre.

 

TshiekeBukasa

LEAVE A REPLY

*