La Fondation Bralima à la rescousse des écoles de Ndjili : le CS Naina et Loango gratifiés de bancs, ordinateurs, et machines à coudre……

0
115

Après avoir fêté la Saint Nicolas lundi  avec les pensionnaires de  l’Orphelinat Marie Passion de Kintambo et équipé en matériel didactique et  vivres le centre Saint Joseph de Limete, les  animateurs de la Fondation Bralima se sont rendus le mercredi 8 décembre 2010 aux CS Loango  et Naina. 

            Le C.S. Loango, situé au quartier 7, est une école vieille de 21 ans.  Il renferme des sections  scientifique, coupe couture, littéraire, pédagogique… . Désiré Loango en est le promoteur. Chantal Mabunda et  Iyangwa, respectivement vice-présidente de la Fondation Bralima et directeur des relations publiques de la Bralima y ont été accueilli par l’Adg Pierrot Loango et l’Adf Honoré Loango.

 

            Dans son mot de bienvenue,  Pierrot Loango a souligné que la date du 8 décembre 2010 restera gravée dans les annales de leur école.  Il  a précisé que lors des pillages de 1993 , le Groupe Scolaire  Loango avait été délesté des machines à coudre et à écrire et d’autres biens importants. Ces pertes avaient occasionné la fermeture temporaire  des sections coupe-couture et commerciale.

             Qui avait cru à cette époque, qu’un mécène  soucieux de l’avenir de la jeunesse, allait venir aujourd’hui  à leur rescousse, a-t-il souligné.

            Tout en priant le Seigneur de ne pas  cesser de  leur combler de bonnes choses, il a pris l’engagement de veiller en bon père de famille sur les  125 bancs, 60 chaises, 10 machines à coudre,  8 ordinateurs, 2 imprimantes, 10 tables leur remis.

            De son côté , Chantal Mabunda  a encouragé  le leadership de Loango à aller toujours de l’avant. Elle  a invité les élèves à bien veiller sur les biens mis à leur disposition par la Fondation Bralima. 

La différence 

            Les brasseurs et leurs hôtes ont procédé ensuite à la signature d’un protocole d’accord. ….

            Le CS Naina, situé au quartier 6 en face des terrains de football, érigés sur la place Sainte Thérèse, a été créé par monsieur Elindo.

«  Nous avons été surpris par la discipline qui règne ici. Par ailleurs, l’école est gardée en bon état », a constaté d’emblée Chantal Mabunda .à son arrivée à Naina. …

            Elle a prié ses hôtes de continuer sur la même lancée. Elle  a précisé qu’ils ont amené des bancs, chaises, tables, un ordinateur à l’intention des élèves  à présent que cette école vient d’être  réhabilitée, nous demandons aux responsables de l’école de maintenir pendant une année les frais scolaires au montant payé en ce moment-ci.

            Nous vérifierons si  ces  dispositions sont respectées, a-t-elle souligné.

  Se tournant vers l’ingénieur en bâtiment Diasivi Mananga et son équipe, il les a félicités pour avoir réalisé un travail de qualité en un temps record. De passage par ici, il y a de cela quelques jours, je ne pouvais m’imaginer que vous feriez des merveilles en quinze jours, a indiqué Mabunda.

            En fait, l’animateur principal de la Cetrac et ses travailleurs, ont réhabilité les installations sanitaires, des salles de classe, construit des caniveaux, installé des points lumineux….

            Le préfet  Munasemi  a précédé la vice présidente de la Fondation Bralima. Il a fait remarquer qu’on a souvent besoin des autres pour atteindre le but qu’on s’est fixé.  Il est revenu sur les difficultés auxquelles ils se sont butés, mais Dieu a exaucé leurs prières en leur envoyant un bienfaiteur, à savoir, la Fondation Bralima.

            Comme lors de l’étape précédente, les élèves ont égayé l’assistance avec des récitals de poèmes. Il y a eu aussi la signature d’un protocole d’accord entre Elindo Monga Monga  les brasseurs. 

Jean- Pierre Nkutu

LEAVE A REPLY

*