La fête des plasticiens à Lingwala

0
26

Les animateurs des collectifs « Eza Possibles » de Kinshasa et « Okup » basé dans la ville de Strasbourg en France, également représenté en Belgique et en territoire serbe, organisent une rencontre à partir du 29 juin à Kinshasa en vue de mettre la dernière touche au projet commun dénommé « EzaOkup ». Ainsi, les plasticiens de deux collectifs vont confronter, durant un mois,  leurs idées et partager leurs expériences artistiques. Cette démarche s’appuie sur une volonté de rencontre humaine entre artistes mais aussi une collaboration avec la population de la commune de Lingwala.

 

              A en croire les initiateurs de ce projet, EzaOkup est un événement aux facettes multiples qui va se dérouler dans le temps, en alternant des phases de résidences croisées, de créations personnelles, de communication à distance et de réalisations communes nommées « machine néolibérale ». Ce vocable désigne une œuvre d’art multidisciplinaire créée autour des idées du discours néo-libéral dont les points essentiels sont la difficulté de mouvement dans un monde de plus en plus compliqué, le capital humain, les marchés, la propriété et la mondialisation – dans le contexte des systèmes actuels de politique-économique. Le concept abstrait de «machine néolibérale» est né d’une réflexion partagée sur la production artistique. La machine néolibérale pousse à la réalisation d’un ou de plusieurs objets qui s’articulent sur des principes de transactions monétaires, de contradictions sémantiques, de circulation des biens et des personnes.

 

              A cet effet, la démarche artistique des plasticiens d’EzaOkup consistera à interroger la mise en œuvre des notions suivantes : capital humain, dettes publiques, égalité, individualité, insécurité, libéralisation, liberté, marché, mondialisation, propriété et Société civile.

              Soulignons  que la machine néo-libérale EzaOkup va se dérouler en plusieurs étapes, sur plusieurs autres villes de la planète terre pendant une période de 2 ans.

              Durant cette première phase, quatre membres du collectif Okup d’Alsace passeront un mois des travaux et réalisations artistiques à Kinshasa avec les artistes membres du collectif Eza Possibles. Ensemble, les artistes de sdeux collectifs vont produire une série d’objets mixtes de sculptures qui associent des matières premières et des objets prêtés par les habitants du quartier de Lingwala, où la résidence aura lieu. Egalement prévues, des installations in situ dans divers lieux publics de Lingwala.

 

 

Tshieke Bukasa

LEAVE A REPLY

*