La FAO débloque 98 800 dollars pour le zonage forestier

0
33

La FAO et African wildlife foundation (AWF) ont signé, le jeudi 20 mai 2010 dans la salle de réunion du ministère de l’Environnement, de la conservation de la nature et du tourisme, un protocole d’accord dans laquelle la première confie au second 98.800 dollars américains dans le cadre du projet intitulé « renforcement de l’expertise congolaise dans l’exécution du zonage forestier participatif (RECEZoFoP) » qui sera mis en œuvre dans le paysage Maringa-Lopori-Wamba. C’est ce qu’indique un communiqué de presse d’AWF daté du 1er juin 2010 et parvenu à notre rédaction hier.  

Pour la FAO, ce financement entre dans le cadre du programme d’appui à l’application des réglementations forestières, à la gouvernance et aux échanges commerciaux pour les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP-FLECT).

Le projet « Renforcement de l’expertise congolaise dans l’exécution du zonage forestier participatif » consiste à vulgariser le guide opérationnel du zonage forestier. La première étape sera consacrée à la formation des vulgarisateurs nationaux qui à leur tour formeront des vulgarisateurs appelés à vulgariser le guide opérationnel dans les territoires de Bansankusu, Bongandanga, Djolu et Befale lesquels se trouvent dans le paysage Maringa- Lopori-Wamba, situé au sud de la province de l’Equateur.

La deuxième étape portera sur la traduction du guide opérationnel du zonage forestier en lingala et la troisième étape va se focaliser sur la vulgarisation de ce texte. 

Rappelons que le projet Maringa- Lopori- Wamba coordonné par AWF est initié dans le cadre du partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo par le Programme régional pour l’environnement en Afrique centrale (CARPE/USAID) lors du sommet mondial pour le développement durable de la terre tenu en Afrique du Sud en septembre 2007. AWF est le leader de la coalition avec CARE International et Conservation International et fonctionne en synergie avec les institutions congolaises, les ONG et les communautés locales.

Le projet Maringa-Lopori-Wamba a pour mission de réduire le taux de la dégradation des forêts et la perte de la biodiversité à travers le renforcement des capacités des acteurs en gestion durable des ressources naturelles au niveau local, national et régional. A cet objectif général sont liées quelques activités spécifiques à réaliser comme le zonage indicatif, la création des forêts à gestion communautaire sur l’ensemble du paysage Maringa-Lopori-Wamba. 

Jean- René Bompolonga 

LEAVE A REPLY

*