La Dynamique et le G7 rappellent la ligne rouge : 19 décembre 2016

0
131

10414610_10153880225046390_1853829863445231821_nLa Dynamique et le G7 semblent plus que jamais unis dans le combat pour l’alternance au sommet de l’Etat. Dans leur déclaration commune du samedi 27 février 2016, ces deux plates formes de l’opposition ont réaffirmé leur attachement à la Constitution du 18 février 2006. Cette loi fondamentale, fruit du consensus politique de Sun-City  après une décennie des guerres récurrente en RDC, fixe l’organisation de l’élection présidentielle dans un délai archiconnu.

A ce sujet, la Dynamique et le G7 insistent sur le fait que la non-tenue de l’élection présidentielle dans le délai légal plongerait le pays dans une grave crise institutionnelle, car le mandat légal et légitime de l’actuel Chef de l’Etat arriverait à son terme le 19 décembre 2016.

            Concernant le récent séjour du Secrétaire général de l’ONU en terre congolaise, la Dynamique et le G7 ont noté que Ban Ki-moon a exhorté les présidents africains à ne pas s’accrocher au pouvoir et  à bien écouter leurs concitoyens.

Il est bon de signaler que cette déclaration a été lue au siège des FONUS par Christophe Lutundula, président national du MSDD, un parti membre du G7.  Ce document commun se veut aussi un cinglant démenti aux rumeurs ayant fait état d’une prétendue brouille entre la Dynamique et le G7. 

 

  1. Le mercredi 24 février 2015, la Dynamique de l’Opposition et le G7 ont rencontré Monsieur Ban-Ki-Moon Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies, O.N.U, en visite de travail à Kinshasa, République Démocratique du Congo, RDC.
  2. Au cours de cette rencontre, la Dynamique et le G7 ont réitéré leur opposition farouche à toute tentative de modifier ou de changer la Constitution du 18 février 2006 et dénoncé le blocage du processus électoral orchestré par le Président Kabila et ses partisans dans l’unique but de se maintenir à tout prix au pouvoir. Ils ont, ensuite, réaffirmé leur rejet catégorique du dialogue national convoqué par le Président Kabila et stigmatisé les restrictions des libertés individuelles et collectives, les violations organisées des droits de l’homme et les actions de laminage de l’Opposition politique qui remettent progressivement la RDC dans un régime totalitaire et de parti unique de fait.

  1. La Dynamique de l’Opposition et le G7 ont démontré à Monsieur le Secrétaire Général de l’O.N.U qu’il est encore possible d’organiser les élections présidentielle et législatives dans le délai constitutionnel et que la révision du fichier électoral ne peut constituer un obstacle à cet effet.
  2. La Dynamique et le G7 ont appelé l’attention particulière de la Communauté internationale sur le fait que la non-tenue de l’élection présidentielle dans ce délai plongerait la RDC dans une crise institutionnelle grave dont le Président Kabila portera seul la responsabilité. En effet, aux termes de la Constitution, le 19 décembre 2016 le mandat légal et légitime du Président Kabila à la tête de la République Démocratique du Congo arrivera à son terme.
  3. De la réponse du Secrétaire Général des Nations Unies au cours de cette rencontre et de la conférence de presse qu’il a donnée aux médias nationaux et étrangers à l’issue de ses contacts tant avec les représentants de la classe politique et de la société civile qu’avec les animateurs des institutions politiques de la République, la Dynamique de l’Opposition et le G7 ont noté principalement ce qui suit :

5.1.  La démocratie et l’Etat de droit doivent être respectés ;

5.2.Le respect des libertés fondamentales et des droits humains est une condition de paix et de stabilité. Il est indispensable à une vie politique dynamique et démocratique ;

5.3.   L’appel aux Congolais à tout mettre en œuvre pour l’organisation des élections crédibles, inclusives et conformes à la Constitution ;

5.4.  Aux Présidents africains :

  • «ne vous accrochez pas au pouvoir »
  • « écoutez la voix du Peuple » ;
  • « écoutez la voix de vos citoyens » ;
  • « répondez aux problèmes auxquels se heurtent vos populations » ;
  • « mettez l’accent sur la bonne gouvernance » ;
  • « il faut lutter contre la corruption » ;
  • « il faut veiller à ce qu’il n’y ait pas d’impunité » ;
  • « il faut qu’il y ait Etat de droit, qu’il y ait transparence ».
  1. La Dynamique de l’Opposition et le G7 remercient Monsieur le Secrétaire Général pour sa disponibilité et les efforts qu’il ne cesse de déployer depuis sa nomination à la tête de l’ONU pour la paix, la sécurité, la stabilité et la promotion de la démocratie et de l’Etat de droit en République Démocratique du Congo.

7 La Dynamique et le G7 qui souscrivent, par ailleurs, à la résolution 2211 adoptée par le Conseil de sécurité le 26 mars 2015, particulièrement en ses points 19, 20 et 21, rassurent le Secrétaire Général de l’ONU de tout leur soutien pour sa mise en œuvre.

 8  Au moment où le pouvoir est en désarroi au point de se livrer au jet des tracts, alors que les médias d’Etat sont à son service, la Dynamique de l’Opposition et le G7 appellent le Peuple congolais à doubler de vigilance et à rester attentif au mot d’ordre de mobilisation qu’ils donneront dans les jours à venir.

 LA LIBERTE S’ARRACHE !

YEBELA !

Fait à Kinshasa,

 le 27 février 2016

 

Pour le G7                                                           

 

Le Président en exercice                                                              

Charles MWANDO

NSIMBA                                       

 

Pour la Dynamique de l’Opposition

 

Joseph OLENGHANKOY

Modérateur