La Directrice générale de l’OMS chez Kabila et Muzito

0
31

Mme Margaret Chan, DirectriceGénéral de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), en séjour à Kinshasa depuis le week-end, ont fait le point de la situation sanitaire en République Démocratique du Congo, avec le Chef de l’Etat, Joseph Kabila, et le Premier ministre, Adolphe Muzito, à la lumière du partenariat liant les deux parties. Louis Esambo, Directeur Région Afrique, Matthieu Kamwa, Représentant Résident de l’OMS, et Victor Makweng, ministre congolais de la Santé, l’ont accompagnée dans ses contacts.

 S’adressant à la presse au sortir de ses échanges avec le Chef du gouvernement congolais, Dr Margaret Chan s’est réjouie des progrès enregistrés par la RDC ces dernières années mais a déploré les problèmes qui se posent dans la prise en charge de la santé infantile et maternelle, la lutte contre le paludisme, le sida, la tuberculose et la polio. Plusieurs endémies vaincues il y a plusieurs décennies tendent à revenir en force.

S’agissant particulièrement de la polio, elle a loué les efforts déployés par les autorités congolaises pour son éradication autour de l’année 2000. Hélas, les guerres et les mouvements migratoires des populations des pays voisins ont remis en cause l’option visant les statistiques de « zéro polio ».
 En tant qu’agence technique, a rappelé Mme Chan, l’OMS peut solliciter des fonds auprès des bailleurs tels que la Banque Mondiale, l’Union Européenne, le Japon, les Etats-Unis d’Amérique, dans le but d’appuyer le secteur de la santé en République Démocratique du Congo. Selon elle, il y a nécessité de réhabiliter rapidement les services et structures de santé devenus désuets dans notre pays, en raison de la dégradation de l’économie nationale.
 Il convient de noter que Mme Margaret Chan, médecin de son état, est la tête de Organisation Mondiale de la Santé depuis  le 9 novembre 2006. Avant d’occuper ce poste, elle avait exercé d’abord comme Sous Directeur général chargée des maladies transmissibles, puis comme Représentant du Directeur Général chargée de la grippe pandémique et, enfin, pendant 9 ans, comme Directeur de la Santé  à Hong Kong. Elle s’était particulièrement fait remarquer en 1997, lors de la flambée de la grippe H5N1, et en 2003 en gérant avec succès l’épisode du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS).
       Kimp.

 

LEAVE A REPLY

*