La DG ai de l’INSS exhorte les participants à la fin des querelles

0
199

inssC’est le jeudi 29 août 2013 que le ministre de l’Emploi, Travail et de la Prévoyance Sociale, Bahati LUKWEBO, a procédé à la clôture des travaux de la session d’évaluation des centres de gestion de l’Institut national de sécurité social(INSS) pour le 1er semestre 2013 au salon Lubumbashi du Grand Hôtel Kinshasa.

Cette session organisée du 26 au 29 août 2013, soit quatre jours durant, a réunis les animateurs de toutes les directions urbaine et provinciaux. Elle était organisée dans l’objectif de récolter les différentes recommandations des participants et identifier les contraintes, analyser les données des centres de gestion, et enfin dégager les écarts.

Cette cérémonie de clôture  a connu trois temps forts: la lecture du rapport général des travaux, le mot de madame la DG ai de l’INSS, et enfin celui du ministre de l’ETPS.

Tiguy ELEBE, qui a fait d’office de rapporteur a indiqué que les participants ont formulé de recommandations à la direction générale de l’INSS.

A cet effet, il a été demandé à la direction générale de : procéder à l’amélioration des outils par l’informatisation de l’ensemble de Services, d’amorcer le processus de recouvrement forcé auprès des entreprises, de diligenter régulièrement les audits, d’accélérer le processus de carte biométrique, etc.

Les participants ont suggéré l’encouragement de centres de gestion et des gestionnaires, l’utilisation efficiente des ressources produit par les centres de gestion, la définition d’une politique du secteur visant à atteindre les employeurs du secteur formel et informel,…

Agnès Mwad N.Katang, DG ai de l’INSS, a relevé qu’il s’avère nécessaire en tant que responsable de la gestion du régime général d’avoir une attitude responsable fondée sur la bonne gouvernance du système de sécurité sociale.

Elle a souligné que cette session se place dans un cadre de promotion, d’excellence, de transparence de l’administration qui est assurée par les centres de gestion.

Pour, Agnès Mwad N. Katang, c’est une manière de reconnaitre l’éternel Dieu tout puissant de qui elle tire sa force et qui a permis de doter chacun d’intelligence afin d’une analyse objective de la gouvernance de la caisse de sécurité sociale pendant les six premiers mois de l’année en cours.

            Reconnaissant le mérite et le soutien de chacun, la DG ai de l’INSS a de nouveau loué le concours du conseil d’administration, des évaluateurs, des responsables de centres de gestions, etc.

Ainsi, a-t-elle renchéri que l’organisation régulière des sessions dévaluation relevait de la préoccupation de la direction générale afin de mettre les centres de gestion en conditions optimales permanentes pour répondre non seulement aux besoins mais aussi aux attentes des prestataires sociaux et partenaires du régime.

Toutefois, elle a reconnu qu’une évaluation régulière obéit au devoir de reddition des comptes puisque lorsqu’on gère la chose publique à n’importe quel niveau, l’on a également l’obligation de rendre compte de cette gestion au regard des engagements souscrits et objectifs assignés.

            Et dans le même sens, Agnès Mwad N.Katang a tenu à signaler que la direction général devra se soumettre dans les jours à venir à un tel exercice dans le cadre du contrat de performance signé avec sa tutelle et d’avouer que ces échanges ont permis de mieux appréhender la problématique d’une définition commune des stratégies innovantes pour le développement du régime de sécurité sociale.

            Ainsi, s’est elle réjoui d’apprendre qu’il s’agit des questions liées à la production, aux recettes, à l’administration, aux finances,…

            A cet effet, elle a précisé que les recommandations feront l’objet d’attention seront transmises à qui de droit afin d’en assurer le suivi et l’application. Néanmoins, elle a fait savoir que l’intensification du recouvrement des arriérés ainsi que d’autres éléments identifiés devraient constituer le cheval de bataille de centres de gestion.

Appel à la responsabilités de chefs de centres

            Une façon pour la DG ai de l’INSS d’interpeller chaque responsable de centre à la conscience, à la discipline et au strict respect des instructions car de sanctions sévères allant jusqu’à la révocation sont prévues. Enfin, elle les  a exhorté à mettre fin aux querelles et conflits pour laisser place à la paix sociale dont a besoin l’INSS.

            En conclusion, elle a révélé 3projets de grande portée.

            Il s’agit de modernisation du centre orthopédique de l’INSS à Lubumbashi en partenariat avec OTTBOCK, une firme allemande, la création d’une école professionnelle de sécurité sociale avec l’assistance du Bureau International du Travail, la création d’une Banque de sécurité sociale avec l’appui du gouvernement.

            Procédant à la cérémonie de clôture, BAHATI LUKWEBO a félicité chacun pour l’immensité de la tache accomplie et la direction générale de l’INSS pour sa transparence dans la gestion.

Melba Muzola

LEAVE A REPLY

*