La démographie de la RDC inquiète

0
50

Sous le patronage du Ministère du Plan, en partenariat avec le ministère de l’environnement, des Jeunes organisent une rencontre de trois jours, allant du 11 au 13 juillet 2011, sur le thème « Forum sur les Jeunes  et le DSCRP II ». Cette activité cadre avec la Journée du 11 juillet, dédiée à la Population et à la méditation de son accroissement. Actuellement, la planète Terre compte 7 milliards d’habitants, selon des calculs de spécialistes. Cette cérémonie a eu pour cadre la Maison France, sur l’avenue du Haut Commandement à  la Gombe.  Prenant la parole pour ouvrir les trois jours de réflexion, André Masombo Monga Akenge, directeur de cabinet au Plan et représentant le ministre empêché, a noté que cette réunion portait sur la jeunesse et le DSCRP II. Il a dit que ce forum poursuivait quatre objectifs : permettre une meilleure compréhension des enjeux et initiatives du DSCRP II et des principaux thèmes de développement ; discuter et travailler sur les thèmes relatifs au changement climatique, à la formation et emploi, à la santé sexuelle et reproductivité et à la bonne gouvernance ; permettre une bonne maîtrise et compréhension des thèmes abordés ; et implication de la jeunesse au processus d’élaboration du DSCRP II.

Il a estimé que l’objectif majeur recherché est d’impliquer toutes les parties prenantes en vue d’une vision partagée du développement du pays. S’agissant particulièrement de la jeunesse, André Masombo a expliqué qu’en l’absence d’opération récente de recensement de la population congolaise, la jeunesse est estimée à environ 70 millions d’habitants dont plus au moins 60% vivent en milieu rural, avec une croissance démographique estimée à 3,1%. Un taux qu’il a jugé préoccupant et préjudiciable au développement économique du pays, car il implique une forte pression de la population sur les ressources,  les institutions politiques, l’offre et la demande des services sociaux  ainsi que la stabilité sociale. Pour cela, il a affirmé que la ligne directrice du DSCRP II reste l’amélioration sensible, à l’horizon 2015, des conditions de vie de la population.

Par contre, Benjamin Rugamika, représentant des jeunes, a dit que  la jeunesse congolaise se veut « fer de lance et actrice de tout changement positif de la Rd Congo ». Elle a un rôle avant-gardiste  et progressiste. Pour lui,  ce forum sur la Jeunesse et le DSCRP II en témoigne à suffisance. Il pense qu’avec la seconde génération de DSCRP, la RD Congo s’est fixée de nouveaux défis à réaliser. Enfin, il estime que ce bien-être recherché à travers cette planification stratégique de la croissance doit se faire dans un environnement où la justice  est accessible à tous ; où l’on reconnaît le mérite et l’importance potentielle des uns et des autres. Prenant aussi la parole, Nick Hartman, représentant du Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies s’est réjoui de ce forum. Pour lui, c’est une initiative novatrice, consistant à requérir  l’opinion de la jeunesse telle que stipulée par la Convention relative aux droits de l’enfant, et l’intérêt que les plus hautes autorités de la Rd Congo accordent à la cause des enfants, des adolescents et des jeunes.

SAKAZ

LEAVE A REPLY

*