« La démocratie est la meilleure façon d’assurer la stabilité et la prospérité en RD Congo »

0
30

 A l’occasion de la fête d’anniversaire de la Reine Elisabeth II, qui commémore ses 62 ans de règne, l’ambassadeur du Royaume Uni en RDC a organisé hier mercredi 18 juin 2014  en sa résidence, une réception en son honneur.  Profitant de cette occasion, Diane Corner a lancé un message fort aux autorités du pays concernant les défis que la RDC doit relever, notamment  les prochaines élections, qui font couler beaucoup d’encre et salive, le problème de sécurité, l’amélioration du climat des relations existant entre ces deux pays, etc.

S’agissant du processus électoral, Diane Corner a déclaré que la Grande-Bretagne aimerait que soit retracé un calendrier électoral complet incluant jusqu’aux présidentielles en 2016 car elle veut appuyer des élections libres, transparentes et crédibles.  Elle a également rappelé que la Grande Bretagne a le souci de voir la RDC devenir un état stable et prospère. C’est ainsi qu’elle a manifesté son appui au travail du patron de la MONUSCO, Martin Köbler, les efforts de l’Envoyée spéciale du SG de l’Onu, Mary Robinson et des autres envoyés internationaux visant la mise en œuvre de l’Accord cadre d’Addis-Abeba.        

En ce qui concerne les problèmes liés à la sécurité, elle a fait savoir que son pays appuie la restauration de l’autorité de l’Etat après des conflits répétitifs que connait la RDC et la réforme de la police dans le but de créer un corps au service du peuple.

Perside DIAWAKU.

Allocution de Son Excellence Diane Corner, ambassadeur du Royaume Uni en RDC, à l’occasion de la fête d’anniversaire de la Reine

Honorable Président de l’Assemblée Nationale ;

Honorable Président du Sénat ;

Honorables Députés  et Sénateurs;

Excellences Vices-Premiers Ministres, Ministres et membres du gouvernement ;

Excellences collègues ambassadeurs et chefs de missions diplomatiques ;

Distingués invités ;

Mesdames et messieurs ;

Tous protocoles observés ;

Je suis heureuse de tous vous accueillir ce soir à la Résidence Britannique pour célébrer l’anniversaire de Sa Majesté la Reine Elizabeth II.

Na sepeli mingi koyamba bino banso awa na pokwa ya lelo pona ko sepela mbotama ya Mokonzi Elizabeth ya mibale.

I am delighted to welcome you all to the British Residence this evening to celebrate the birthday of Her Majesty Queen Elizabeth II.

Je voudrais aussi vous transmettre les salutations de mon mari Peter qui aurait bien voulu être présent ici parmi nous. Il devait hélas s’occuper de certaines questions familiales au Royaume-Uni

Je viens de totaliser une année en RDC et j’ai beaucoup appris durant cette période. Une des découvertes les plus inattendues, c’est d’avoir su que la politique britannique envers ce pays n’est pas aussi bien connue qu’elle le devrait. Je vais donc vous en livrer le secret ce soir.

La politique du Royaume-Uni envers la RDC consiste, ni plus ni moins,  à appuyer la transformation de ce pays en une nation stable et prospère.

C’est la raison pour laquelle, en étroite collaboration avec la France et les Etats-Unis, nous usons de notre position au sein du Conseil de Sécurité, pour confier à la MONUSCO le mandat efficace dont elle a besoin. Voilà pourquoi nous accordons aussi notre appui politique au travail tout à fait exceptionnel du Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies, Martin Kobler. Voir un pays stable et prospère, c’est également la raison pour laquelle nous appuyons les efforts de l’Envoyée Spéciale Mary Robinson et les autres Envoyés internationaux dans leurs efforts visant la mise en œuvre de l’Accord Cadre d’Addis-Abeba.

Et c’est la raison pour laquelle nous utilisons notre réseau diplomatique, en RDC, en Afrique, à New York, au-delà et ailleurs. Nous exploitons nos bonnes relations avec les pays de la région afin d’encourager chacun au respect de l’Accord Cadre. Nous échangeons avec les leaders clés au niveau national afin d’appuyer un développement politique stable.

Voir une RDC stable et prospère, c’est la raison pour laquelle nous encourageons l’investissement britannique en RDC. Je tiens ici à remercier certains de ces investisseurs, notamment Diageo, G4S, Malabar Group et Vodacom de nous avoir aidés à organiser la fête de ce soir. Il y a bien évidemment d’autres investisseurs importants dans le secteur minier et des hydrocarbures, dans l’agriculture, dans les services financiers, télécommunications et dans tant d’autres secteurs. La semaine dernière à Londres j’ai échangé avec une compagnie britannique sur la tenue l’année prochaine d’une conférence sur le thème : « investir en RDC ».

Il existe certes des défis à relever pour améliorer le climat des affaires, et le programme de développement de la Coopération Britannique (DFID) y contribue.  Nous avons appuyé avec le Canada l’élaboration du Pacte Anti-corruption entre le Secteur Public et le Secteur Privé. Nous finançons à hauteur de 150 millions de dollars le Programme du Développement du Secteur Privé.

Nous œuvrons pour une RDC stable et prospère. C’est la raison pour laquelle nous appuyons fortement avec les autres membres de l’Union Européenne et autres, le renforcement de la démocratie dans ce pays. Dans ce cadre, nous aimerions que soit tracé un calendrier électoral complet incluant jusqu’aux présidentielles en 2016. Nous voudrions pouvoir appuyer des élections libres, transparentes et crédibles.

Grace à la Coopération Britannique, DFID, nous appuyons la société civile et l’épanouissement des médias indépendants et professionnels. A l’est du pays, nous appuyons le rétablissement de l’autorité de l’état après des décennies de conflit. Nous appuyons également la réforme de la police afin de créer un corps de la police au service des attentes du peuple congolais.

Nous disposons d’un important programme humanitaire assurant un appui salvateur à des millions de déplacés internes et aux personnes affectées par le conflit à travers le pays. Au travers de nos programmes de développement humain, DFID appuie des naissances sûres pour 75.000 naissances par an. Nous assurons l’accès à l’eau potable à 600.000 personnes. Nous finançons également un grand programme de lutte contre la malaria, notamment par un appui au Ministère de la Santé. Notre programme Vas-y-Fille va octroyer 56.000 bourses par an aux filles pour leur assurer l’accès à l’éducation. En effet, éduquer une fille c’est éduquer toute une communauté.

Par ailleurs, nous voulons mettre fin aux violences sexuelles qui affectent tant de femmes dans ce pays. Leurs Excellences le Vice-Premier Ministre, Ministre de la Défense, et la Ministre de Genre et Famille ont pris part la semaine dernière à Londres au Sommet Pour Mettre Fin aux Violences Sexuelles en Zones de Conflit. Ils avaient souligné que ce crime constituait une priorité pour le gouvernement, qui prend ses responsabilités très au sérieux dans la lutte contre l’impunité et dans l’appui aux victimes. Nous saluons cette détermination. Il est temps d’agir, avec le gouvernement, la société civile et la communauté internationale afin d’éradiquer cet horrible fléau.

Pour appuyer le développement et rendre  stable et prospère la RDC, au bénéfice des  tous ses habitants, hommes et femmes, filles et garçons,  notre programme  d’aide bilatérale par le biais d’UKAid se chiffre à environ 250 million de dollars l’an.

J’espère que cette explication aura dévoilé un peu la politique britannique envers ce pays.

L’année dernière, nous avons rendu hommage à deux leaders politiques exceptionnels : John F. Kennedy et bien entendu Nelson Mandela. La date du 22 novembre avait marqué le 50ième anniversaire de l’assassinat de Kennedy. Je pense qu’il a le mérite d’avoir prodigué le plus important conseil à tout politicien  de part le monde lorsqu’il dit,  je cite: « Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, demandez-vous plutôt ce que vous pouvez faire pour votre pays ». Fin de citation.

Et c’est précisément ce que fit Nelson Mandela. Contre d’énormes défis, il a fait de l’Afrique du Sud un pays politiquement stable et prospère, que nous connaissons aujourd’hui.   Il est un exemple pour nous tous, voire pour le monde entier.

A ce moment historique en RDC nous devons, nous aussi, réfléchir sur la manière dont, ensemble, nous pouvons créer une RDC stable et prospère. Nous devons, ensemble, renforcer nos efforts pour créer l’avenir que mérite le Congo.

Mesdames et Messieurs, je voudrais vous inviter à porter un toast avec moi au bien-être de Son Excellence le Président Kabila et à Sa Majesté la Reine Elizabeth II, à la continuation de bonnes relations entre nos deux pays et à la santé et la prospérité des hommes et femmes, filles et garçons du Royaume-Uni et de la RDC.

LEAVE A REPLY

*