La DC proteste

0
61

Le bureau politique de la Démocratie Chrétienne (DC) tient à exprimer toute sa désapprobation par rapport à la volonté du Ministère des Affaires Étrangères de la RDC d‘invalider subitement les passeports des citoyens Congolais, par un « Communiqué » N° 130/0001/17 daté 15/09/2017, qui annonce que ces documents de voyage n’auront plus
cours légal à partir du 16 octobre 2017.

Il sied de souligner que les autorités congolaises semblent avoir un
problème d’application, à géométrie variable, du concept de « délai
légal ».
Alors que tous les mandats électifs, du Président de la République
aux sénateurs, en passant par les députés nationaux et provinciaux
sont tous hors – mandat constitutionnel et indéfiniment prolongés, les
droits et la validité des documents des citoyens congolais sont
souvent écourtés, pas seulement d’une manière « cavalière », par des
simples « communiqués » qui ne sont ni des actes réglementaires ni
légaux, mais aussi selon des modalités qui lèsent les droits
fondamentaux des citoyens.
En effet, la libre circulation et le droit de venir et partir de la
R.D.Congo, sont protégés par l’Art.30 de la Constitution actuellement
en vigueur en RDC.
D’ autant plus que le fait de soumettre les citoyens congolais, déjà
appauvris par une grave crise économique et un chômage chronique, à
des nouvelles contraintes financières, pour se procurer un nouveau
passeport (déjà parmi les plus chers au monde et autour duquel des
graves scandales de malversations financières ont été dénoncés), dans
un délai irréaliste (d’ à peine 1 mois), cache mal la volonté du
régime Kabila de vouloir contrôler et sûrement limiter le droit à la
libre circulation des Congolais, aussi bien ceux résidant en RDC qu’à
à l’étranger.
Est-il aussi remarquable que cela se passe dans un moment de crise
institutionnelle majeure, à cause de l’ « expiration » de tous les
mandats électifs, ceux-ci rallongés sans gêne.
Le stock important qui requiert un changement soudain de passeport,
va constituer un argument pour octroyer le document de voyage
congolais, au temps et à la tête du demandeur, cela bloquant la libre
circulation des citoyens congolais les plus engagés…
Voilà pourquoi, la Démocratie Chrétienne invite les citoyens congolais
à protester et ne pas accepter que, de par un simple « communiqué » ,
des autorités hors mandat veuillent imposer à tout un peuple, une
limitation de leur liberté de circulation, protégée par la
Constitution de la RDC, à l’approche de l’expiration du « délai
politique » du 31/12/2017.

Fait à Kinshasa le 15/09/2017
Vérité et Justice pour la R.D.Congo,

Pour la Démocratie Chrétienne, DC,
Le Porte -Parole Adj.
Marc Mawete