La Croix-Rouge de la RDC veut émarger au budget de l’Etat

0
56

La session ordinaire du Comité Central de la Croix Rouge de la RDC « CRRDC » a pris fin le vendredi 19 novembre à son siège central, sur l’avenue de la Justice, à Gombe.  Gavlo Gameli, le représentant pays de la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix Rouge et du Croissant Rouge « FICR » et Mukengeshay Kupa, directeur en  soins de santé primaire au ministère de la Santé ont rehaussé de leur présence la cérémonie de clôture.

            Un atelier censé aider les participants à niveler leurs connaissances et une séance d’évaluation des actions réalisées tout au long de cette année… sont les quelques activités retenues au programme. Les participants ont également dégagé des solutions pouvant les aider à être  plus performants l’année prochaine.

            Dans son mot de circonstance, Gavlo Gameli a apprécié les volontaires pour l’ouverture d’esprit qui les a caractérisés pendant les trois jours des  travaux. Il a également loué l’engagement des participants à renforcer les différentes structures et fonctions de la Croix Rouge congolaise pour qu’elle devienne plus crédible et compétitive.

Les autres composantes du Mouvement international de la Croix Rouge et du Croissant Rouge  seront aux côtés des Congolais pour les aider à matérialiser ces engagements, a-t-il souligné.

 Et cela au profit d’une large frange de la population congolaise. « Nous vous renouvelons notre solidarité et vous encourageons à continuer dans la direction que vous venez de choisir  », a-t-il  indiqué. 

Faire mieux 

            Il a fait remarquer que le combat relatif à l’acquisition des ressources ont des effets qui, s’ils ne sont pas bien gérés, vont occasionner du gâchis.

            Et d’ajouter qu’en dépit de l’élan de solidarité de nombreuses personnes, les ressources disponibles pour les actions humanitaires deviennent de plus en plus rares. Et la FICR  est obligée de ratisser large pour venir en aide aux personnes en détresse. Il a recommandé aux volontaires congolais de continuer à mettre en œuvre le Programme Initiative Congo « PIC » dans l’espoir  d’encadrer les personnes vulnérables et de faire face à l’adversité, mais d’établir aussi des partenariats constructifs avec les décideurs politiques de leurs pays.

            Pour Gavlo Gameli, la CRRDC est en mesure de faire la plaidoirie et même de jouer un rôle catalyseur en ce qui concerne les violences  faites à la femme  et l’accès des pygmées  aux besoins élémentaires.

            La FICR se fait aussi  d’énormes soucis sur les dangers que courent les populations de l’Est de la RDC, du Rwanda, du Burundi, de l’Ouganda… face aux  phénomènes comme   les tremblements de terre, les éruptions volcaniques, et les gaz toxiques. Il y a aussi la problématique des mouvements des populations angolaise et congolaise….

            Tout en relevant l’appui substantiel  accordé par les décideurs politiques  congolais   aux secouristes , il a plaidé pour l’inscription de la CRRDC au budget de l’Etat. Cela va permettre aux volontaires congolais d’avoir des moyens plus conséquent, mais aussi pour l’adoption et la promulgation  de la loi sur la protection de l’emblème de la Croix Rouge et un appui matériel de l’Etat pour permettre aux secouristes congolais de mieux préparer « leur » cinquantenaire. Au mois de mars 2011, la CRRDC compte organiser une réunion de ses partenaires internes et externes.

            De son côté, Mukengeshay Kupa a émis un souhait, celui de voir chacun des membres du Comité Central conduire le Mouvement national vers des lendemains meilleurs. Il a appelé les cadres provinciaux d’appliquer sans faille les recommandations prises pendant les travaux, pour que l’emblème de la CRRDC flotte toujours plus haut sur toute l’étendue du pays.

Enfin, Dominique Lutula, le numéro un des volontaires congolais, a laissé entendre qu’ils sont plus de 156000 aujourd’hui. Ils sont déterminés à relever les défis qui les attendent et  de jouer leur rôle d’auxiliaires en matière d’assistance à l’Etat congolais. 

Jean- Pierre Nkutu

LEAVE A REPLY

*