La criminalité urbaine gagne Kikwit

0
90

KulunaJPGLes braqueurs des agences de transfert des fonds de la ville de Kinshasa, arrêtés dernièrement et libérés après plusieurs coups perpétrés, sans avoir à subir une peine d’emprisonnement, sont aujourd’hui en cavale. Loin de leur champ opérationnel habituel. Incapables de se reconvertir à d’autres métiers plus recommandables, ces malfaiteurs d’un genre particulier continuent à répandre l’insécurité partout où ils se retrouvent. Selon des informations en notre possession, ces brigands qui craignent d’être appréhendés pour des faits nouveaux, ont délocalisé leur fief. Aux dernières nouvelles, nous apprenons qu’ils sont basés actuellement à Kikwit où, pour marquer leur présence d’un cachet particulier, ils ont signé quelques coups. En effet, dans cette ville paisible jadis sans problème majeur de sécurité, deux agences de transfert des fonds ont fait l’objet d’attaques spectaculaires de la part des bandits dont on dit qu’ils proviendraient de Kinshasa. A «  Amis fidèles », les travailleurs braqués sont unanimes pour reconnaître que ces brigands armés ont, au cours de cette attaque perpétrée en plein jour, tué deux victimes, avant de disparaître avec des milliers de dollars et une importante somme en monnaie locale.

 La Police de la ville de Kikwit, qui a lancé des investigations au lendemain du braquage, est en train de les rechercher dans tous les quartiers et les collectivités voisines. A en croire une source policière, tout est mis en œuvre pour dénicher ces malfaiteurs qui hésiteraient à poursuivre leur périple criminel. Et les policiers ne sont pas prêts à relâcher l’étreinte.

A Kinshasa, leurs collègues informés des braquages commis avec meurtre de deux victimes, les attendent de pied ferme, surtout qu’ils sont des récidivistes patentés et fichés.

Un malfaiteur percuté par un véhicule à plus de 15 KM de Mbankana

 Les autres malfaiteurs restés en hibernation à Kinshasa, avaient appris les succès récoltés par leurs comparses à Kikwit, ville qu’ils comptaient rejoindre dans les prochaines semaines. Un programme de voyage étaient établi et ils comptaient éviter de passer par le poste de péage où pouvaient les répérer les policiers. Ils ont emprunté un passage détourné de brousse. C’est en voulant traverser la route de Bandundu qu’un véhicule roulant à vive allure a percuté l’un d’eux. Selon les usagers de cette route, la victime a été identifiée comme étant Jean-Claude Tombolo alias Bosco. Son corps a été consigné  à la morgue de l’Hôpital général de référence de Kinshasa, en attendant que les recherches entreprises pour retrouver l’auteur de cet accident aboutissent. Un braqueur de moins, les policiers regrettent qu’il disparaisse ainsi avec tous les secrets de la bande qu’il détenait et qu’il pouvait dévoiler. On sait néanmoins que ses acolytes James et Volvo non autrement identifiés, toujours en cavale, s’apprêteraient à se rendre à Kikwit pour aller constituer un grand groupe de braqueurs. Mais la mort de deux victimes enregistrées lors des braquages de la semaine passée, les aurait obligés de retarder leur voyage pour Kikwit.

Compte tenu de la gravité des faits pour lesquels ces malfrats sont traqués, à savoir association des malfaiteurs, vols à main armée et meurtres, la Police nationale congolaise est mobilisée pour mettre un terme aux aventures criminelles de cette pègre qui n’a pour spécialité que l’attaque des agences de transfert des fonds et celles de banques commerciales. Car, en fuyant Kinshasa, ils ont transféré la criminalité dans la ville de Kikwit et ils seraient prêts à se réfugier dans des centres d’affaires où la sécurité est moins assurée.

J.R.T. 

LEAVE A REPLY

*