La consommation de l’alcool par la femme enceinte est dangereux pour la santé mentale du bébé

0
97

Même en faible quantité, la consommation des boissons alcoolisées pendant la grossesse est dangereuse et  peut avoir des conséquences  graves sur la santé de l’enfant. L’alcool passe du sang maternel vers le sang du fœtus à travers le placenta et agit sur le fœtus.

Un verre de vin consommé par une femme enceinte entraine autant d’alcool dans le sang du bébé que dans le sien, mais proportionnellement au poids du fœtus et du fait que le foie et le rein du fœtus ne sont pas capables d’éliminer l’alcool.  Autrement dit, le fœtus consomme pratiquement la même quantité d’alcool que sa mère ! Ce qui n’est évidemment pas sans conséquences…

Plus la consommation d’alcool se produit au début de la grossesse, plus les risques pour le fœtus sont importants. Les effets de l’alcool sur le fœtus sont notamment néfastes sur le système nerveux central du fœtus.

L’alcoolisation fœtale est la première cause non génétique de handicap mental chez l’enfant.

La recommandation actuelle est de ne consommer aucun verre d’alcool pendant la grossesse. La tolérance zéro est ainsi recommandée pour les femmes enceintes. L’académie de Médecine recommande un sevrage (désintoxication)  total pendant la grossesse et avant même la conception.

De graves complications à court et à long terme

            L’alcool est toxique pour le système nerveux et le cerveau de l’embryon ou du fœtus. Ainsi, quel que soit le stade de la grossesse, pour une consommation quotidienne, même faible, il existe des risques de complications pendant la grossesse (retards de croissance, naissance prématurée), et pour le futur enfant (anomalies neurologiques, troubles de la mémoire et de l’attention ou encore de l’apprentissage). Et plus votre consommation quotidienne est grande, plus l’enfant risque d’avoir des séquelles.

            Bien que rare (1 à 2 naissances pour 1000), le syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF) constitue l’atteinte la plus grave de l’exposition prénatale à l’alcool. Il se manifeste ainsi par des anomalies de croissance, des anomalies faciales et des dommages du système nerveux central susceptible d’entraîner des retards mentaux.

Quelques conseils

            Rappelez-vous que lorsque vous buvez, bébé trinque avec vous ! Même si vous ne buvez qu’un verre par jour, ou qu’occasionnellement, votre consommation n’est pas anodine (insignifiante) et peut avoir des conséquences sur votre grossesse et sur l’enfant qui va naître. Comme on ne connaît pas précisément le seuil en dessous duquel la consommation d’alcool n’est pas dangereuse pour l’enfant, la meilleure solution est encore de s’abstenir pendant toute la durée de la grossesse.

PersideDiawaku

LEAVE A REPLY

*