La Communauté humanitaire se mobilise

0
31

            La communauté humanitaire du Sud-Kivu est mobilisée depuis le 3 juillet pour apporter assistance à une centaine de personnes blessées à la suite de l’explosion à Sange, sur la route Kamanyola – Uvira, d’un camion citerne contenant quelque 60 000 litres de carburant. D’après Stefania Trassari, chargée de l’Information publique et plaidoyer adjointe au Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations Unies en RDC ( Ocha/ RDC), les partenaires humanitaires ont apporté des moyens logistiques pour le transport des personnes blessées et mis à disposition des centres de santé des intrants médicaux pour la prise en charge des blessés. En tout, 36 ambulances des différents partenaires et quatre hélicoptères de la Mission de l’ONU pour la stabilisation du Congo (MONUSCO) ont été déployés. Du matériel pour creuser des fosses communes ainsi que des produits de désinfection du lieu de l’accident ont également été fournis.

            Un renfort en personnel médical ─ médecins et infirmiers ─ a été apporté aux centres de santé. Médecins sans Frontières (MSF) a fait des donations importantes en médicaments à différents centres de santé. Le Programme alimentaire mondial (PAM) a fourni une ration alimentaire de deux semaines d’une valeur énergétique de 2 100 kilocalories par personne par jour aux malades et leurs accompagnateurs. OXFAM GB et la Croix-Rouge congolaise, en collaboration avec les autorités sanitaires de la Plaine de Ruzizi, travaillent à nettoyer des débris et les cendres laissés par le feu. Ils s’emploient également à bâtir des latrines d’urgence.

 

            Des besoins existent encore dans les secteurs de l’eau et assainissement, de la santé, des abris, des articles non alimentaires et de la sécurité alimentaire.

            Quant à la MONUSCO, son porte-parole, Madnodje Mounoubai, a affirmé mercredi 7 juillet 2010, qu’elle avait aussitôt déployé des équipes et des équipements sur place pour porter assistance aux victimes, tout en restant en contact avec les autorités et l’Equipe pays des Nations Unies pour coordonner l’assistance aux victimes.

            Après l’évaluation de la situation, Stefania Trassari a indiqué qu’un plan de riposte multisectorielle impliquant tous les acteurs a été arrêté.

            Rappelons que cette explosion a par ailleurs causé la mort de 240 personnes. Il s’agit d’un bilan provisoire obtenu le lundi matin des sources hospitalières. Les personnes blessées ont été acheminées dans différents centres de santé de Sange et d’Uvira, dans la Plaine de la Ruzizi, ainsi que de la ville de Bukavu. Des dégâts matériels importants sont signalés notamment environ une vingtaine de maisons brûlées.

            Tshieke Bukasa

LEAVE A REPLY

*