La CENI propose l’élection des Sénateurs et Gouverneurs au suffrage universel

0
40

Ceni_1Après la société civile et les confessions religieuses le lundi 7 octobre, les chefs traditionnels le mardi 8, la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) a conféré hier mercredi avec les responsables des partis politiques.

Comme il fallait s’y attendre, l’échange a été très houleux entre les deux parties.

Après le mot introductif du président de la Ceni pour expliquer le bien-fondé de sa démarche, un échange a suivi avec les questions des acteurs politiques.

Dans sa communication, l’abbé Apollinaire Muholongu Malumalu a d’abord tenu à motiver sa démarche auprès de ses interlocuteurs. Celle-ci vise à informer les différentes catégories sociales de la population sur le travail que la Ceni est en train de réaliser. Ce, avant de leur fournir un certain nombre d’informations relatives au processus électoral.

Dans la foulée, il a fait savoir que la Ceni attend que le gouvernement rende effectif le découpage territorial, notamment l’installation des 26 provinces pour lui permettre de mieux démarrer son travail. Il attend que le ministre ayant la décentralisation dans ses prérogatives prenne un arrêté. Car, les 26 secrétariats techniques à mettre en place devront fonctionner légalement, a-t-il fait remarquer.

L’orateur a informé que la Ceni s’est dotée d‘une unité de cartographie numérique qui lui permettra d’avoir rapidement des données démographiques des circonscriptions électorales dans un laps de temps. Le test de cette nouvelle technologie électorale sera fait en novembre prochain à Kinshasa et au Bas-Congo.

L’année prochaine sera électorale au regard des prévisions budgétaires de l’exercice 2014. Il s’agira, en effet, de vider les arriérés des élections locales, municipales et urbaines.

La Ceni veut également alléger le cycle électoral parce que la RDC compte actuellement parmi les rares pays à organiser encore plusieurs scrutins à la même période.

Par ailleurs, l’abbé Apollinaire Malumalu a indiqué que la Ceni est en train de diagnostiquer le fichier électoral et communiquera les conclusions au moment opportun.

Enfin, la Ceni promet de publier en janvier 2014 le calendrier électoral pour la suite du processus ainsi que la feuille de route pour l’ensemble du cycle électoral.

Vers la fin des élections au second degré !

En vue de mettre fin à la récurrente crise de légitimité dont bon nombre de gouverneurs de provinces souffrent par le fait d’être propulsés aux affaires grâce à la volonté des députés provinciaux, sans adhésion populaire, la Ceni se propose de changer leur mode d’élection. Elle voudrait ramener, à cet effet, l’élection des gouverneurs au suffrage universel, en lieu et place du second degré. Idem pour l’élection des sénateurs.

Il va de soi que la modification du mode d’élection des gouverneurs de provinces et sénateurs entraînera, ipso facto, celle de la Constitution et de la Loi électorale.

A ce sujet, il a relevé que la proposition de la Ceni n’est pas de nature à énerver l’article 220 de la Constitution.

La communication terminée, les acteurs politiques ont pris la parole pour poser leurs préoccupations.

Des questions posées ont porté, entre autres, sur : la possibilité d’organiser des élections par province à l’instar de l’Inde ; le recensement de la population ; la suppression des bureaux de compilation ; la participation au vote par la diaspora ; le vote électronique pour la présidentielle ; l’accès aux bureaux de vote par les témoins, observateurs et journalistes ; l’éloignement des bureaux de vote ; le cas des institutions en dépassement de leur mandat électoral ; etc.

Il faut signaler que certains intervenants n’ont pas usé de langue de bois pour dire au président de la Ceni qu’il ne doit pas être exempté du cafouillage électoral de 2011 qu’on a du mal à oublier. Il en est aussi comptable, parce que tout avait commencé avec la Cei dont il fut président.

La prochaine rencontre dite d’approfondissement, interviendra le 8 novembre 2013, au cours de laquelle la CENI proposera aux acteurs politiques la feuille de route du cycle électoral.

Dom 

LEAVE A REPLY

*