La Ceni, l’Aeta et la Linelit unies pour la vulgarisation de la loi électorale

0
58

La plate-forme « Agir pour des Elections Transparentes et Apaisées » (AETA), la Ligue Nationale pour les Élections Libres et Transparentes (Linelit) ainsi que la Commission Électorale Nationale Indépendante (Ceni), ont procédé au lancement de la Campagne Nationale de Vulgarisation de la  Loi électorale et ses mesures d’application, le 22 mai 2015 à l’hôtel Venus.  

Lancée officiellement par  André Mpungwe Songo, vice président de la Ceni, elle vise l’appropriation du processus électoral par toutes les parties prenantes, notamment les parties et regroupements politiques, les candidats, la population, la Société civile, etc. Car, les élections démocratiques reposent sur cinq principes fondamentaux : le consensus électoral, la transparence, l’efficacité du pouvoir organisateur des élections, la crédibilité et la confiance. On signale que ces règles du jeu sont contenues dans la loi électorale et ses mesures d’application.

A cet effet, Gérard BISAMBU, Secrétaire Exécutif de l’AETA a, dans sa communication, démontré le bien-fondé et la pertinence de la campagne car la loi électorale est un instrument qui régule le comportement des acteurs en compétition. Par conséquent, la vulgarisation de la loi électorale et de ses mesures d’application devrait permettre aux agents de la Ceni de bien gérer le processus électoral.

En ce qui concerne les partis politiques, c’est la clef qui devrait les aider à entrer en compétition de manière légale et à agir de manière responsable. Quant à la population, cette campagne devrait l’aider à mieux comprendre les enjeux électoraux afin de suivre à la loupe toutes les étapes du processus électoral.

Il a rappelé que la loi électorale était déjà promulguée mais que ses mesures d’application exigent un lobbying fort pour pousser les parties prenantes à s’engager dans le processus électoral. Face à cette situation, il faut mettre en place la Commission d’Education Civique et d’Observation Electorale (EDUCIEL) pour la réussite de ladite campagne. Et, il a terminé son adresse en demandant au gouvernement de débloquer des moyens requis dans un délai raisonnable.

 Un mot sur la Loi Electorale

Présentée par Jérôme Bonso, président de la Linelit et coordonnateur de l’Aeta, la loi électorale est éditée sous format de poche, avec 224 pages. « Cette brochure a le mérite d’avoir intégré les articles modifiés, complétés et surtout d’avoir ordonné tous les articles pour en sortir une charpente d’une Loi Electorale consolidée partant de la Loi Electorale de 2006, modifiée en 2011 et en 2015. Pour des raisons de contraintes financières, malgré l’appui financier de l’Ambassade de France, la LINELIT n’a pu faire imprimer que 250.000 brochures de la Loi Electorale dans une hypothèse minimaliste pour un électoral estimé à plus de 39 millions d’électeurs». D’où la nécessité d’imprimer d’autres en langues nationales.

Dans son allocution, Jérôme Bonso a fait un parallélisme entre les cycles passés  et l’actuel calendrier publié par la Ceni avec des multiples contraintes pour la sa réalisation. Il a ainsi évoqué les différents éléments importants que l’AETA a pris en compte en élaborant son calendrier consensuel.

Dans son mot, le vice président de la Ceni a salué l’initiative entreprise par les deux structures sœurs, l’Aeta et la Linelit, pour  le travail de dur labeur qu’elles ont battu. Il a terminé son adresse en exhortant tous les congolais à bien s’imprégner de ladite loi.

Dorcas NSOMUE