La Ceni décidée à faire le ménage

0
34

Une semaine après avoir décrété l’arrêt de la pré-campagne illicite et écrit aux autorités compétentes, le bureau de la Commission électorale nationale indépendante menace de descendre sur le terrain et de faire le travail seul avec le concours de son personnel. C’est ce qui ressort du point de presse hebdomadaire animé vendredi, 23 septembre dernier, à son siège par Matthieu Mpita, le rapporteur de cette institution qui a la charge d’organiser les élections en République démocratique du Congo.
Cette réaction de la Ceni fait visiblement suite à la non implication par les autorités compétentes, notamment le ministre ayant en charge l’Intérieur, la Sécurité et la Décentralisation, le gouverneur de la ville ainsi que le Secrétaire général de Majorité présidentielle, qu’elle avait expressément saisi à cet effet. Mais aussi, c’est pour répondre à une mise en garde de l’Opposition prise très au sérieux, laquelle menace d’entrer aussi en campagne comme le fait la majorité au pouvoir.

A cet effet, Matthieu Mpita a confirmé à la presse que la Ceni n’a pas attendu que l’opposition dénonce le comportement de la majorité qui viole et ne respecte pas la loi électorale. Quant à cette menace, si elle était mise à exécution, le Rapporteur de la Ceni parle d’un acte incivique.
Par ailleurs, la Ceni a annoncé la tenue d’un nouveau forum avec les partis politiques pour ce mercredi 28 septembre. C’est une nouvelle rencontre au cours de laquelle il sera entre autres questions d’évaluer le processus électoral, c’est-à-dire le nettoyage numérique et alpha-numérique du fichier électoral mais aussi de faire le point avec l’ensemble de la classe politique sur la constitution de la commission mixte Majorité-Opposition chargée d’auditer le fichier électoral pour des raisons d’équité et de transparence entre les deux familles politiques.

Car, le travail étant essentiellement manuel, il ne nécessite pas le concours d’un serveur. Ce qui veut dire que pour les élections, la Ceni ne va pas recourir au serveur pour le traitement de ses données. Elle refuse de prendre une décision et voudrait que cela vienne de la classe politique.
Par contre, après la publication de la liste de tous les candidats à la députation nationale, la Ceni attend près de 19.000 (dix-neuf mille) requérants. Ce qui ouvre la voie, après le traitement des contentieux, à l’impression des bulletins de vote qui va se faire en Afrique du Sud.
En ce qui concerne l’organisation des élections proprement dites, la Ceni a annoncé l’arrivée à Kinshasa de 800 tonnes de bulletins de vote de la Chine et 924 tonnes d’isoloirs de Beyrouth.

A.Vungbo

LEAVE A REPLY

*