La CENCO pour un Congo nouveau

0
38

«Prendre le plus bel élan, pour bâtir un Congo plus beau qu’avant », tel est le thème du colloque que la Conférence épiscopale nationale du Congo « Cenco » vient d’organiser du 9 au 12 juin 2010 à l’Université catholique du Congo « UCC »,  dans le cadre du jubilé d’or de la République Démocratique du Congo qui sera célébré dans deux semaines.

Initié pour  réfléchir sur le devenir de la République démocratique du Congo, et entrevoir les perspectives de sa reconstruction, ce colloque a posé les balises de sa démarche sur un questionnement intéressant à plus d’un titre : « D’où venons-nous ? » ; « Où en sommes-nous ? » et ‘ « Où allons-nous ? ». Ces trois questions ramassent en quelque sorte toute la problématique de l’évolution de la RDC en cinquante ans, une évolution marquée par des crises multiformes, aussi bien politiques, militaires, sociales, économiques que religieuses.

Dans les réflexions qui ont été soumises aux participants, les organisateurs ont cherché à aller constamment au fond des problèmes, en scrutant avec un heureux discernement les 50 ans d’existence du nouveau Congo indépendant et, surtout, en procédant à un diagnostic sans complaisance des différents maux qui ont marqué la marche d’une République toujours en quête de sa refondation.

Dans leur démarche, les évêques du Congo ont tenu à évacuer toute critique politicienne. Ils se sont surtout attachés, grâce à la qualité des intervenants, à jeter un regard à la fois vif et réformateur en direction de l’avenir. Un regard appelé à donner un souffle nouveau au schéma de reconquête de la fierté congolaise grâce à la définition de nouveaux comportements à adopter et à l’élaboration des projets de société qui tiennent compte des réalités et des aspirations effectives de nos populations.  .           

En attendant de revenir sur les différentes contributions développées au cours de ce colloque, il y a lieu de rappeler les mots du président de la CENCO, Mgr Nicolas Djomo qui, revenant sur le sens profond du 50 ème anniversaire de l’accession de notre pays à la souveraineté internationale, a formulé le souhait de voir tout Congolais digne de ce nom ne pas se soustraire aux enseignements bibliques, et surtout pas à ses devoirs de citoyen. 

Chimelle Mwila

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*