La campagne de sensibilisation par les NTIC en marche

0
38

L’Association féministe « Si Jeunesse Savait », SJS en sigle, organise, depuis le 25 novembre dernier, une campagne de sensibilisation intitulée « Take back tech ». Une thématique qui signifie : « Réapproprie-toi les nouvelles technologies d’information et de communication ». Un combat mené sur terrain en collaboration avec une vingtaine d’Ong de lutte contre la violence faite à la femme,  notamment AmoCongo, Ucofem, Asadho, Sofepadi, Cafco.

 

    Selon le porte-parole de SJS, Tyffanie Kimbuini : « Le point fort de cette campagne est la mise en ligne des articles de presse sur les activités menées par les Ong partenaires sur le site www.mwasi.cd. Une boîte du courrier électronique sera également disponible pour toutes les questions relatives à la violence sexuelle : sjs@mwasi.cd »

    En effet, la campagne proprement dite vise principalement la formation des élèves et des femmes à s’approprier l’utilisation des NTIC. Ceci en vue de mettre fin aux mensonges grossiers dont les femmes sont couramment victimes. Plusieurs exemples sont légion, indique le porte-parole de SJS : « Tout récemment, nous avons condamné énergiquement les photos bafouant la dignité de l’artiste musicienne MJ 30. De même, l’affaire Bluetooth exposant abusivement les images sur l’intimité féminine en public ! En outre, nous dénonçons aussi la place qu’accorde la presse à la femme. Selon l’étude réalisée par l’Ucofem sur la violence contre la femme dans les médias, l’on souligne que très peu de femmes sont invitées sur le plateau du Journal télévisé. Et, si elles les sont, c’est plutôt pour des Interviews tournées exclusivement vers certains domaines tels la santé, l’éducation, la violence… Mais, elle n’est jamais approchée pour des questions politiques. »

    La campagne de l’Asbl SJS prend fin le 10 décembre prochain, période coïncidant avec la campagne mondiale dénommée «les 16 jours d’activisme contre les violences faites à la femme».

            Elle entre dans le cadre du projet « Violence et TIC » qui court de 2009 à 2010. Projet qui bénéficie du financement du Programme d’Appui aux réseaux des femmes de l’Association pour le progrès de la communication.

Quatre pays africains et 12 pays à travers le monde sont concernés.

 

Eddy Kabeya

LEAVE A REPLY

*