La BIAC ouvre ses portes à Likasi dans la province du Katanga

1
310

 

La Banque Internationale pour l’Afrique au Congo (BIAC) a ouvert officiellement, vendredi 25 mai 2012, son Agence de Likasi, une ville située dans la province du Katanga. La cérémonie d’inauguration a été présidée par le Maire de la ville, Charles Mwanangwa Ntalasha Mungutana. Témoins de l’événement : Michèle Kabila U.Tadi et Luc Bolipombo, respectivement Conseillère chargée des recettes au Ministère Provincial des Finances, de l’Economie et du Commerce et Directeur provincial Adjoint de la Banque Centrale du Congo. Etaient également de la partie : les membres du Comité urbain de l’Administration publique, ainsi que les représentants des sociétés publiques et privées à pieds d’œuvre dans la ville montagneuse.
Dans son mot de bienvenue, le Chef de cette nouvelle Agence, Lazare Kiwaka, a exprimé la profonde gratitude de la Direction Générale de la BIAC à tous les invités, avant de leur rafraîchir la mémoire avec les statistiques de la Banque Internationale pour l’Afrique au Congo. En effet, en 41 ans d’existence en République Démocratique du Congo, a-t-il indiqué, la BIAC compte 49 Agences Bancaires et 125 Agences  Western Union. 
Montant à son tour sur la tribune, le Directeur Provincial de la BIAC, Kévin Falesse, s’est réjoui d’abord, d’avoir honoré sa promesse faite lors de l’inauguration de l’Agence de Kolwezi, ensuite de voir son entreprise continuer à marquer des points dans la capitale cuprifère par une présence qualitative et massive. L’agence de Likasi, a-t-il révélé, est la douzième Agence de cette grande institution bancaire dans la province du Katanga. « Une façon pour celle-ci de participer au développement de la République Démocratique du Congo, en général et du Katanga, en particulier», a-t-il martelé.
        Pour sa part, le Directeur Provincial Adjoint de la Banque Centrale du Congo (BCC), Luc Bolipombo,  s’est apaisanti sur le nombre des banques qui va toujours croissant dans cette ville. A dater du 25 mai 2012, le nombre des banques  dans la ville de Likasi est passé de trois à quatre. Avec quatre banques et plusieurs  messageries financières, Luc Bopilombo a conclu à la reprise de la confiance par la population dans le système bancaire d’extension géographique, partant de Kinshasa vers les chefs lieux des provinces, centre ville et les périphéries.
De son côté, le représentant du Ministre Provincial des Finances, Economie et Commerce, Michèle Kabila U. Tadi, a relevé le fait que face au défi de la révolution de la modernité, le secteur bancaire est une réelle préoccupation pour l’assainissement du climat des affaires et le développement économique d’une entité. Raison pour laquelle, a-t-elle poursuivi, le Ministre Provincial s’emploie à assainir ce secteur en vue d’améliorer la classe moyenne, base d’une nation moderne.
Le dernier intervenant, le maire de la ville de Likasi, a remercié de tout cœur toutes les personnes ayant contribué à l’implantation de cette Agence dans sa juridiction administrative pour l’intérêt supérieur de sa population.
Pour la petite histoire, la BIAC a été créée par décret présidentiel du 30 novembre 1970. Ancienne filiale de la BIAO France, la BIAC a forgé son destin à travers des mutations et le développement de la RDC. En 1980, le choc pétrolier plongea le secteur financier dans une grande crise qui fut à la base du changement de la structure de son actionnariat, au point que la BNP, son actionnaire de référence, avait cédé au groupe Méridien, la plupart de ses filiales de son réseau africain, dont celle de la RDC.
En 1995, Sofia S.A. Holding luxembourgeois prit le contrôle de la BIAC en lui insufflant un dynamisme particulier qui a permis de relever de nombreux défis. Premier partenaire de Western Union, la BIAC a joué un rôle important dans le domaine du transfert des fonds, au point de devenir, depuis 2003, un acteur majeur du redressement de l’économie congolaise.
 
 
Michel  LUKA

1 COMMENT

  1. Je suis détenteur d’un diplôme de licence avec mention satisfaction. Je dispose d’une bonne connaissance en informatique et suis favorable dans la gestion des différentes tâches administratives et j’ai la capacité de travailler en équipe pour un intérêt collectif.

LEAVE A REPLY

*