L’« Accès à l’énergie » au cœur d’un atelier régional à Kinshasa

0
282

kinshasa-villeLa ville de Kinshasa accueille ce matin du 29 mars 2016, l’« atelier régional sur la problématique de l’accès à l’énergie » organisé par la Coalition des organisations de la Société civile pour le suivi de la réforme et de l’action publique (CORAP). Son objectif: « comprendre les enjeux; identifier les points communs des problèmes au niveau régional dans le secteur de l’énergie et des actions communes à mener en synergie à court, moyen et long termes vis-à-vis des décideurs régionaux ; capitaliser les opportunités offertes par différentes initiatives internationales ».

A en croire les organisateurs, la quarantaine de participants, devraient acquérir une meilleure compréhension de la situation de l’accès de l’énergie tant en République démocratique du Congo que dans la région ; une meilleure prise de conscience de la similitude de la situation dans les différents pays afin de susciter l’idée de conjuguer les efforts ensemble; l’identification des points de convergence d’une lutte commune pour l’accès à l’électricité et la mise en place par les participants d’un cadre commun et des stratégies d’intervention au niveau des décideurs régionaux.

Dans le lot des intervenants, il y a des représentants du ministère congolais des Ressources hydrauliques et de l’Electricité, de ses services spécialisés, des organisations membres de la CORAP, des organisations impliquées dans les questions de l’énergie et de l’environnement, de la province du Kongo Central, des pays de la région Afrique et des autres organismes concernés dans l’appui du secteur de l’énergie.

Selon le programme parvenu au journal Le Phare, les thèmes de l’atelier vont porter respectivement sur les impacts sociaux et environnementaux des grands barrages en Afrique, les énergies renouvelables comme alternatives aux grands barrages et aux énergies fossiles, les avantages et les désavantages du Partenariat public-privé dans le secteur de l’énergie, les stratégies pour un plaidoyer en faveur de l’accès pour tous à l’énergie en Afrique et sur les stratégies pour la capitalisation des initiatives comme SE4ALL, PIDA, Power Africa pour l’électrification de l’Afrique.

Il convient de noter que le rapport 2015 intitulé « Energie, population et planète », de l’ancien Secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, révèle que 621 millions d’Africains, soit deux Africains sur trois, n’ont pas accès à l’électricité. Face à cette exclusion du progrès socioéconomique, plusieurs initiatives sont mises en place pour leur venir en aide. Il s’agit notamment de SE4ALL, New Deal pour Electrifier l’Afrique, Energy Africa, Power Africa, etc.

 Tshieke Bukasa