Kopele-Ndjango : l’inflation des dollars !

0
31

Joseph Kopele, ancien Directeur financier à la RVA (Régie des Voies Aériennes) et Ndjango Honoré, Inspecteur à l’Onatra se sont de nouveau retrouvés devant la barre du Tribunal de paix de la Gombe, hier mardi 28 septembre 2010, après s’être affrontés une première fois il y a plus d’une semaine, sous RP 21.406 (Kopele contre Ndjango) et RP 21.434 (Ndjango contre Kopele). 

            On rappelle que l’affaire porte sur une dette que Kopele avait contractée vis-à-vis de Ndjango Honoré à hauteur, selon lui, de 1.500.000 dollars Usd, sous la formule de la «Banque Lambert» (remboursement avec un intérêt de 50%). C’est son épouse Cécile, agent à l’Onatra, qui avait joué le rôle d’intermédiaire. 

Kopele ne reconnaît pas devoir 26.323,68 dollars Usd à Ndjango, qu’il a accuse par ailleurs de l’avoir séquestré et fait signer, sous contrainte, la décharge portant sur ledit montant. Pour tous les préjudices subis, il réclame, par le canal de son avocat, Me Nzau, des dommages-intérêts de ordre de 150.000 dollars. Le conseil de Kopele a requis des dommages-intérêts de 100.000 dollars Us, auxquels il faudrait ajouter 150.000 dollars Us pour laver l’honneur souillé de son client. Il se croit fondé à prétendre à une telle réparation, d’autant que les témoins entendus par le tribunal ont confirmé la pratique de la « Banque Lambert » par Ndjango. Certains ont révélé avoir aussi été victimes des taux d’intérêt illicites qu’il pratiquerait.

            Quant à Honoré Ndjango, il a persisté à soutenir que sa créance n’a jamais changé. Elle reste bloquée à 26.313,68 dollars Us, telle que consignée dans la convention signée entre lui et son débiteur en 2003. Compte tenu du temps écoulé depuis 2003, il estime que sa dette doit être doublée. Quant aux dommages-intérêts, il exige qu’on lui alloue 200.000 dollars pour la dénonciation calomnieuse et les imputations dommageables dont il est victime. En ce qui concerne l’infraction de faux en écriture et usage de faux qu’il met à la charge de Kopele, il a demandé au tribunal de prononcer son arrestation immédiate.

            Le tribunal a pris l’affaire en délibéré pour un jugement attendu dans le délai légal.                                                            Muriel Kadima

LEAVE A REPLY

*