Kiosques rasés au rond point Forescom

0
88

 

L’ouragan de l’opération « Kin-propre » a touché hier le périmètre du rond point Forescom, dans la commune de la Gombe. Les dégâts les plus importants ont été enregistrés à côté du restaurant Free Box, où la police a démoli trois kiosques y érigés par les sociétés Bralima, Bracongo et Airtel. En dépit des explications des délégués de l’une des brasseries qui avaient présenté des documents de l’Hôtel de Ville autorisant la vente des boissons gazeuses à cette place publique, les éléments en uniforme sont restés sourds.
Dans la foulée, les « malewa » (restaurants de fortune) situés dans le même secteur ont connu un sort identique. Des marmites contenant des aliments cuits ont été saisies et leur contenu renversé sur la chaussée, sans le moindre état d’âme.
Après leur passage, la désolation se lisait sur les visages des victimes, dont les fonds de commerce sont ainsi anéantis en l’espace d’une journée. Selon des policiers approchés par Le Phare, une mise en demeure leur aurait été lancée il y a deux semaines, en vue de l’évacuation volontaire de leurs biens. Les victimes, quant à elles, ne reconnaissent pas avoir été préalablement averties. Au contraire, elles se plaignent de la descente intempestive de la police au rond point Forescom et de sa brutalité dans la chasse aux présumés vendeurs clandestins.
Maman Véro, une vendeuse de « malewa », a fait part de sa surprise face à l’intervention policière. Selon elle, aucune information ne lui a été communiquée. D’où, c’est à partir de sa maison qu’elle a appris que son kiosque était rasé. Une cambiste et une vendeuse de cartes prépayées de la téléphonie mobile ont soutenu elles aussi n’avoir pas été prévenues.
 
Iziana Lubuele 
(Stg/ Ifasic)

 

LEAVE A REPLY

*