Kinsuka : les morts mal à l’aise

0
47

Depuis hier jeudi 20 mars 2014, des éléments de la Police Militaire patrouillent au cimetière de Kinshasa. A en croire des sources crédibles, leur mission est d’empêcher la poursuite des travaux des constructions anarchiques qui y ont repris de plus belle mais aussi toute tentative de nouvelle construction. Et, pour montrer que la force reste à la loi, ils ont procédé à l’arrestation de tous les contremaitres, maçons, aide-maçons, charpentiers, ferrailleurs, plombiers et autres briquetiers surpris sur les différents chantiers.

Les autorités urbaines et municipales, indique-t-on, seraient décidées à traquer tous ceux qui troublent le repos des morts dans ce site. Ceux-ci se sentant de plus en plus mal à l’aise, les « PM » semblent décidés à remettre de l’ordre dans un cimetière où les inhumations clandestines continuent, en même temps que l’érection anarchique des maisons d’habitation. C’est donc une épreuve de force entre ceux qui tiennent à ériger Kinsuka Kinshasa en « nouvelle cité » et l’administration urbaine, décidée à faire respecter le repos éternel des morts.

Héritier Matenga Masisa (Stg/ UPN)

LEAVE A REPLY

*