Kinshasa : sous la pluie… les vannes des W.C. s’ouvrent

0
42

 

Au lieu de participer à la régulation du climat, les pluies sont devenues la bête noire des résidents de plusieurs quartiers de Kinshasa. A Mombele, Kauka, Yolo, Matonge, Matete, Bandal, Kintambo, Cité des Anciens Combattants, Barumbu, Lingwala…plusieurs familles ayant des fosses septiques pleines ou bouchées ne trouvent pas mieux que d’ouvrir les vannes à la chute de la moindre pluie.
Il s’ensuit, naturellement, des odeurs pestilentielles des heures durant, surtout si l’averse a été de courte durée et que les eaux de pluie n’ont pas pu drainer les matières fécales vers la rivière la plus proche.
En dépit des protestations de leurs voisins terriblement indisposés par les émanations des matières fécales, les familles spécialisées dans la pollution de l’environnement allèguent le manque de moyens pour tenter de justifier l’injustifiable.
Quelle est la réaction des autorités municipales –bourgmestres et chefs des quartiers – face à ces pratiques qui énervent l’hygiène publique ? Jusque-là, elles laissent faire. Pourtant, la réglementation officielle prévoit de lourdes pénalités contre les auteurs d’actes contraires à la salubrité publique.
Christelle Yesalaso Nzumba (stg/Ifasic)

LEAVE A REPLY

*