Kinshasa : les membres du point focal de la Coalition pour la CPI élus

0
29

Le siège de International center for transitional justice, une Ong américaine basée à Kinshasa, a servi de cadre à l’organisation, le vendredi 13 août 2010, de l’élection des membres du point focal de la Coalition pour la Cour pénale internationale pour la ville de Kinshasa. Une trentaine d’organisations membres  ont ainsi mis en place la représentation provinciale de cette structure de conception et de définition des stratégies en vue de créer une synergie en faveur de l’action de la CPI en République démocratique du Congo. Ont ainsi été élus : Me Robert Falay, coordonnateur provincial, Me Kasimu Gentil (Coordonnateur adjoint), chargé de programmes, Henri Dianda (juge au tribunal de Grande instance de la Gombe), Sylvestre Saïdi, chargée  de Finances et Me Irène Esambo, chargée de la communication. Les élus ont un mandat de trois ans. 

            Le coordonnateur national, Me André Kito a salué la sérénité ayant entouré le déroulement du scrutin avant de reconnaître la « petite » démocratie qui s’installe au sein de la grande famille des activistes. Il a invité les élus à accompagner les efforts de la Coalition et à faire leur la lutte désormais engagée aux côtés de la CPI contre la commission des crimes graves et leurs auteurs.

            Kito a porté à la connaissance du corps électoral de Kinshasa la poursuite des élections dans les autres provinces du pays. Il a rappelé que Kisangani et Bunia ont des responsables récemment élus au niveau de leurs coalitions respectives. Kinshasa est la troisième entité d’une longue série à organiser le scrutin. « Tenons-nous la main dans la main pour relever les nombreux défis qui se dressent devant nous. C’est seulement à ce prix que nous serons comptables des actes que nous aurons posés pour nous-mêmes et pour les générations futures dans notre lutte contre l’impunité », a conseillé Kito qui a souligné être d’avis que soudés, les élus et l’ensemble des organisations membres ont là la chance de remplir la mission principale reconnue à la coalition. Celle de faire adopter des lois et dispositions réglementaires en vue de faciliter le travail de la Cour pénale internationale sur le territoire congolais. Il s’est, au passage, félicité de la disponibilité affichée par le bureau de l’Assemblée nationale d’inscrire à l’ordre du jour, après échange avec la conférence des présidents, l’examen de l’adoption de la loi de mise en œuvre du Statut de Rome de la CPI, déposée depuis 2008. En avril, la Coalition avait initié une pétition appuyée par les ONG nationales membres pour exiger de l’Assemblée nationale, l’examen et l’adoption de la loi Nyabirungu, du nom de l’un de ses initiateurs.  L’adoption d’une telle loi permettra de renforcer la complémentarité entre les juridictions nationales et la CPI, et donnera la compétence aux juridictions civiles de connaître les crimes de guerre, crimes contre l’humanité et le génocide.     

DIK

LEAVE A REPLY

*