Kinshasa dans la fièvre du 2me  Salon d’affaires et d’investissements

0
30

L’économie congolaise est essentiellement basée sur les ressources minières, alors qu’elle devrait être multisectorielle, car la République Démocratique du Congo possède des richesses diversifiées. A cet effet, les décideurs politiques sont appelés à promouvoir

les investissements au pays et de présenter aux investisseurs les différentes opportunités à leur portée en vue de booster son économie. C’est ce qui justice, du reste, la tenue de la 2ème Edition du Salon d’affaires et d’investissements à Kinshasa, du 23 au 26 août 2018.

            Dénommé ‘’Transformersdays’’, ce salon aura comme participants des investisseurs en provenance d’une dizaine de pays d’Afrique, dont la Tunisie, le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Congo-Brazza, l’Angola, le Rwanda, etc. Le site choisi pour l’accueil est l’hôtel Invest, dans l’enceinte de la RTNC, à Lingwala. Ce salon est organisé par « Regulus Connexion », sous les auspices de l’Hôtel de ville de Kinshasa.

            Cette rencontre vise à favoriser l’échange d’expériences, de connaissances  et d’ambitions entre participants. Les organisateurs voudraient que ceux-ci réfléchissent sur des questions spécifiques en rapport avec le développement économique, social et humain. Les interrogations majeures devraient se focaliser sur les politiques économiques à mettre en œuvre pour survivre au milieu des nations dévorées par la soif d’eau douce pendant que la RDC baigne dans l’une de plus grandes réserves mondiales d’eau douce? Comment endurer les tribulations de la misère pendant que son sol est envieusement arable et que son sous-sol offre au reste du monde les minerais les plus stratégiques, à savoir le coltan, le cobalt, l’uranium pour ne citer que ceux-là ? Comment tirer profit de la fine fleur de sa population pendant que ses élites émigrent massivement vers d’autres cieux, à la suite du chômage ou de leur inutilisation incongrue, poussant le pays vers la crise des cerveaux ?

            Durant ces quatre jours, 28 thèmes seront abordés par les experts. Notons que les participants à appartiennent à des filières diverses : l’agro-business, le numérique, l’énergie, le commerce, la fiscalité, la douane ; etc. Cependant, la mode, la musique, la comédie, la dégustation et le sport ne seront pas en reste.

 

Dorcas NSOMUE