Kinshasa et Tokyo d’accord pour un don de 23 millions USD

0
25
La salle des Conférences du ministère des Affaires Etrangères, a servi de cadre, lundi 18 juin 2012, à la « Signature de l’échange de notes relatif au Projet d’aménagement de la Direction Provinciale de l’Institut National de Préparation Professionnelle (INPP) » entre le gouvernement congolais et celui du Japon. La partie congolaise a été représentée par le ministre des Affaires Etrangères, Coopération Internationale et Francophonie, Raymond Tshibanda, et le gouvernement japonais par son Ambassadeur Yoshimasa Tominaga.
En effet, pour ce projet qui rentre dans le cadre de coopération financière non remboursable, le gouvernement nippon a débloqué une bagatelle de 23 millions de dollars américains. 
Dans son adresse de circonstance, le Chef de la diplomatie congolaise s’est réjoui de l’aboutissement heureux de ce grand projet qui date de quelques années. Sa joie est d’autant plus grande que le Japon accompagne non seulement l’INPP dans la modernisation  de ses installations, ses équipements et autres matériels didactiques, mais aussi la République démocratique du Congo pour contribuer à l’accomplissement de la vision et la politique du Chef de l’Etat tournées vers la transformation du pays par la révolution de la modernité du Congo démocratique appelé à l’émergence.
 
Pour Raymond Tshibanda, un pays qui se veut prospère, qui tend au développement  doit impérativement disposer d’une main d’œuvre qualifiée. A cet effet, l’INPP demeure, de par sa mission, incontournable.
Le ministre des Affaires Etrangères, Coopération Internationale et Francophonie a loué, par ailleurs, la perspicacité et l’esprit managérial de l’Adg Maurice Tshikuya Kayembe. Celui a su, selon Raymond Tshibanda, redorer le blason longtemps terni de cet établissement public. INPP, a-t-il souligné, avait toujours été considéré comme un canard boiteux.
Prenant, à son tour la parole, le ministre de l’Emploi, du Travail et de la Prévoyance Sociale, Modeste Bahati Lukwebo, a loué le geste posé par le gouvernement nippon à travers son Agence de coopération internationale (JICA). La modernisation des installations de l’INPP permettra à ce dernier d’accueillir les apprenants d’autres pays africains pour une formation et une qualification professionnelles.
 
Le diplomate Japonais, quant à lui, a précisé que ce projet de modernisation augmentera de 50 % la capacité d’accueil de la direction provinciale de ce portefeuille de l’Etat. Le souhait de Yoshimasa Tominaga est de voir l’INPP « offrir au marché de travail des personnels qualifiés pouvant répondre aux besoins industriels, à travers l’amélioration de la formation de qualité ».
Abordé par Le Phare, l’Adg de l’INPP, Maurice Tshikuya Kayembe a remercié l’Empire du Japon pour la concrétisation de ce grand projet pour lequel les tractations ont duré trois ans. Il a également remercié le ministre des Affaires Etrangères, Coopération Internationale et Francophonie, Raymond Tshibanda, pour la signature de cet accord de don et surtout pour la reconnaissance du travail qu’il est en train d’abattre sur le terrain avec tout son Comité de gestion et tout son Personnel.
 
Michel  LUKA  

LEAVE A REPLY

*