Kinshasa et Ankara «parlent» d’une seule voix

0
33

Les relations de coopération existant depuis des années entre la Turquie et la République démocratique du Congo et qui remontent à 1960, année de l’accession de notre pays à l’indépendance, vont connaître bientôt un véritable coup d’accélérateur avec la visite qu’effectue depuis dimanche dernier dans notre pays, le président turc Abdullah Gül qui, comme on le sait, est à la tête d’une forte délégation de son pays comprenant des officiels dont des ministres, ainsi que 126 hommes d’affaires.

La volonté de renforcer les liens d’amitié et de coopération entre Ankara et Kinshasa, a été réaffirmée hier par le président Joseph Kabila et son homologue turc Abdullah Gül, lors des toasts prononcés au dîner offert au Palais de la Nation par le chef de l’Etat congolais à son hôte et à toute la délégation qui l’accompagne.

Après avoir rappelé les entretiens fructueux qu’il a eus avec son homologue turc sur des questions officielles d’intérêt commun, Joseph Kabila a loué les liens multiformes qui existent entre son pays et la Turquie, surtout avec la tenue à Ankara, le 6 octobre 2009, de la grande commission mixte. A cette occasion, le président congolais a dit sa détermination de voir ces relations se développer davantage dans plusieurs secteurs. Il a particulièrement apprécié l’amitié et l’intérêt du gouvernement  et des hommes d’affaires turcs à venir investir en République démocratique du Congo, et noté par ailleurs, le nombre de plus en plus élevé de ses compatriotes qui effectuent des voyages d’affaires en Turquie.

Aucun pays ne pouvant vivre en autarcie quelles que soient sa taille, ses ressources naturelles, Joseph Kabila a souligné l’importance de la visite qu’effectue à Kinshasa , son homologue turc. C’est dans cette perspective  qu’il a annoncé la signature hier matin, par les deux ministres des Affaires étrangères d’un mémorandum d’entente relatif aux mécanismes de concertation politique.

Il s’est réjoui des entretiens que les hommes d’affaires turcs ont eus avec leurs collègues congolais, au moment où le gouvernement congolais a pris des mesures pour améliorer le climat des affaires et attirer les investissements.

Evoquant le programme ambitieux de reconstruction initié sous le label de Cinq chantiers, il a indiqué que notre pays pratique la politique de porte ouverte et se dit prêt à accueillir de nombreux investisseurs.

Le président turc a invité Joseph Kabila à visiter prochainement la Turquie

Dans sa réponse, Abdullah Gül a rappelé l’histoire de bonnes relations entre la RDC et la Turquie qui, a-t-il dit, remonte à l’indépendance de la RDC, avec en 1996, l’ouverture de l’ambassade de Turquie à Kinshasa. Il s’est alors félicité d’être le premier président turc à visiter la RDC, honneur qu’il ressent à l’occasion de sa présente visite à la tête d’une forte délégation.

A cette occasion, le président turc a salué le demi-siècle des relations diplomatiques entre son pays et la RDC et adressé une invitation à son homologue congolais à visiter prochainement la Turquie. Aussi a-t-il émis le voeu de voir d’autres délégations officielles poursuivre ces échanges dans l’intérêt commun et le respect mutuel.

En perspective du cinquantenaire de l’indépendance de notre pays, Abdullah Gül a présenté déjà à son ami et frère Joseph Kabila et tout le peuple congolais, ses vœux de bonheur, de santé et de prospérité.

A ce sujet, il a indiqué que son pays attache une importance particulière aux valeurs fondamentales de la démocratie, dont la liberté, le respect mutuel. La Turquie s’engage ainsi à soutenir le processus de reconstruction politique, économique et sociale de la RDC.

Après avoir loué la place stratégique qu’occupe notre pays en Afrique, le président turc considère celle-ci comme un continent d’opportunités et dont les richesses appartiennent aux peuples africains.

Il reste toutefois convaincu que les peuples africains ont besoin de l’aide internationale, mais à condition que les pays donateurs soutiennent les élans démocratiques de ces peuples. Voilà pourquoi son pays a dans le cadre du Conseil de sécurité, apporté son appui aux pays africains et développé des relations de partenariat avec l’Union africaine.

Rappelons que le matin, les ministres congolais et turc des Affaires étrangères ont signé le mémorandum d’entente relatif à la concertation politique et les deux présidents de la république ont animé une conférence de presse sur plusieurs questions d’intérêt commun.

A la question de savoir si la RDC allait recueillir le soutien de la Turquie pour le désengagement de la Monuc, Joseph Kabila a indiqué que la Monuc a encore un rôle à jouer en RDC, et qu’il faudra redéfinir ses missions pour un soutien aux opérations de protection des populations civiles.     

           J.R.T.   

LEAVE A REPLY

*