Kinshasa abrite le Forum des parlementaires de la CIRGL

0
88

Le président de l’Assemblée nationale Aubin Minaku Ndjalandjoko, a procédé, hier lundi 19 mars dans la salle des banquets du Palais du peuple, à l’ouverture officielle des travaux de la première réunion extraordinaire de l’Assemblée plénière du Forum des parlements des pays membres de la Conférence internationale pour la région des Grands-lacs (FP-CIRGL).

Les objectifs recherchés à travers cette assemblée plénière sont :
l’entérinement par les participants du rapport du secrétaire général
sortant ; la prise en compte, considération et approbation de la
proposition du comité exécutif pour la nomination du nouveau
secrétaire général du FP-CIRGL ; le briefing et les débats sur
l’évolution récente de la situation politique, sécuritaire et
humanitaire des pays membres de la CIRGL.
Les délégations parlementaires de onze Etats membres de la CIRGL – à
savoir le Rwanda, le Burundi, la Zambie, le Congo-Brazzaville,
l’Angola, le Soudan, la République centrafricaine (RCA), le Kenya,
l’Ouganda, la Tanzanie, ainsi que la République Démocratique du Congo
pays hôte – prennent part à ces assises.
Parmi les hôtes de marque, l’on a noté la présence du président du
Sénat du Soudan et des présidents des Assemblées nationales du
Congo-Brazzaville et de la RCA, respectivement Isidore Mvouba et Abdou
Karim Meckassoua (président en exercice du Forum des parlements de la
CIRGL). Et tout logiquement, les présidents des deux chambres
parlementaires de la RDC, Aubin Minaku Ndjalandjoko et Léon Kengo wa
Dondo, participent aux travaux du forum qui se déroulent chez eux.
Aubin Minaku pour le resserrement des liens entre les Etats membres
Ouvrant officiellement les travaux, le président de l’Assemblée
nationale congolaise Aubin Minaku a indiqué qu’au 4 décembre de
l’année en cours, le Forum des parlements de la CIRGL totalisera 10
ans d’existence.
Avant de rappeler les objectifs assignés à l’organisation, qui sont
notamment la paix, la sécurité, la démocratie, la bonne gouvernance,
l’intégration régionale, le développement économique ainsi que les
questions des femmes, enfants, et personnes vulnérables. «
Concrètement nous sommes réunis en ces lieux pour considérer le
rapport du secrétaire général sortant, pour également auditionner et
approuver la proposition du comité exécutif touchant la nomination
d’un nouveau secrétaire général et pour enfin, débattre de l’évolution
récente de la situation politique et humanitaire dans la région des
Grands-lacs », a déclaré en substance Aubin Minaku.
Le speaker de la Chambre basse du Parlement congolais a, par
ailleurs, indiqué qu’actuellement la plupart des Etats de la CIRGL
sont engagés dans des processus de démocratisation où le rôle des
parlements nationaux et supranationaux pourra être le plus
déterminant. « Nous devons donc encourager les Etats de notre espace à
emprunter la voie du dialogue permanent, quelles que soient les crises
ou les divergences internes… Nous sommes ici pour resserrer les
liens entre les différents peuples de notre région qui se doivent de
ne plus passer aux yeux du monde pour des infortunés victimes d’un
foyer de fortes tensions, battant tous les records en termes de
circulation illicite d’armes et munitions de guerre ».

Les parlementaires de la CIRGL invités à faire bouger les lignes

A son tour, le président en exercice du Forum des parlementaires des
Etats membres de la CIRGL, Abdou Karim Meckassoua, président de
l’Assemblée nationale de la RCA, a affirmé qu’à l’ordre du jour de
cette session extraordinaire, un certain nombre de questions seront
débattues.
« Chacune d’elles est importante pour l’avenir de notre communauté…
Sur notre ordre du jour, nous aurons à aborder comme à l’accoutumée,
la situation politique, sécuritaire et humanitaire dans les pays
membres de la CIRGL au cours de la période récente. », a-t-il soutenu.
Et d’ajouter : «le président du Forum parlementaire de la CIRGL a bien
voulu attirer l’attention de l’assemblée sur un point qui est en
rapport étroit avec les préoccupations constantes du forum en matière
de sécurité, de paix et de prévention des conflits». Avant de
souligner que la présidence du Forum des parlements de la CIRGL
présentera à cette assemblée générale, une initiative visant le
renforcement du programme d’actions pour la paix et la sécurité dans
la région.
Par les actions à mener, il y a d’une part la promotion du statut des
anciens chefs d’Etat ; et d’autre part le combat contre le terrorisme
ainsi que les stratégies de régionalisation des groupes armés.
Auparavant, le secrétaire général sortant du Forum des parlements de
la CIRGL, Prosper Higiro, a fait savoir que cette première assemblée
plénière extraordinaire se déroule dans un contexte sécuritaire et
politique particulier. Selon lui, même si la situation reste
généralement calme dans les Etats membres de la CIRGL, il y a lieu de
noter qu’elle reste préoccupante, particulièrement dans les quatre
pays que le Forum suit de près, à savoir : le Burundi, la RCA, le
Sud-Soudan et la RDC.
« Des processus électoraux ont eu lieu ces dernières années et
d’autres sont à venir. Ces élections montrent la vitalité et
l’évolution positive de nos jeunes démocraties… Ces élections font
généralement l’objet de contestations souvent réprimées violemment,
avant, pendant et après. Les parlementaires peuvent changer cette
situation, car, ils en ont le pouvoir et les moyens », a-t-il déclaré
en guise de suggestion à prendre en compte par les participants.
Avant d’affirmer que la CIRGL possède un arsenal juridique
suffisamment important, précis et supranational « pour nous aider à
construire une région d’Etats de droit ».
Pour rappel, le FP-CIRGL a été institué le 4 décembre 2008 à Kigali
au Rwanda, en vue de promouvoir, maintenir et renforcer la paix et la
sécurité dans la région des Grands-lacs. Il intervient dans cinq
domaines prioritaires : paix et sécurité, démocratie et bonne
gouvernance, questions humanitaires et sociales, développement
économique, ressources naturelles et intégration régionale, et
questions des femmes, enfants et personnes vulnérables.

Dom