Kingankati confirme les options du PPRD

0
38
Au terme de son Conclave, organisé du vendredi 08 au dimanche 10 octobre à Kingankati, dans la ferme de leur « Autorité morale », à l’Est de Kinshasa, et sous sa présidence, les membres du Bureau Politique de l’Alliance de la Majorité Présidentielle ont levé plusieurs options. On retient, entre autres, celles relatives à l’unicité de la candidature de Joseph Kabila à l’élection présidentielle de 2011, à la mise en marche de l’artillerie lourde en vue de sa victoire électorale dès le premier tour, à la nécessité d’une restructuration profonde de la plate-forme avant les échéances électorales, à la consolidation de son unité, à la révision de plusieurs articles de la Constitution, au partage des postes au prorata du poids politique et parlementaire de chaque parti membre, etc.
 
            Les observateurs notent, à l’analyse, que les options levées à Kingankati recoupent, à grands traits, celles déjà levées au mois d’août 2010 à Kisangani, par les participants au Congrès du PPRD (Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie), baptisé « Université du Cinquantenaire ». Au chef-lieu de la Province Orientale en effet, Evariste Boshab, Secrétaire Général, et ses troupes, s’étaient prononcées pour la candidature unique de Joseph Kabila, non pas sous le label AMP mais plutôt PPRD.
            On sait quel tollé avait suscité ce qui était interprété, par d’aucuns, comme une manœuvre visant la « privatisation » du Chef de l’Etat, considéré comme un « patrimoine commun » en passe d’être « spolié ». Il s’avère, au regard du consensus dégagé à Kingankati, que Kabila, plébiscité candidat unique de l’AMP, ne saurait être dissocié de son parti d’origine, le PPRD. D’où, dans un certain sens, le Bureau Politique de l’AMP a rejoint, sur ce terrain, la dynamique partie de la lointaine ville de Kisangani.
            A l’Université du Cinquantenaire, beaucoup d’encre et de salive avaient coulé au sujet du projet de restructuration de l’AMP. Pour des raisons d’efficacité, le PPRD avait préconisé une sorte de sélection naturelle qui devrait se fonder sur l’évaluation du nombre de voix que chaque parti ou allié était capable d’apporter au Raïs, mais aussi du nombre de siéger qu’allait aligner chacun au niveau de l’Assemblée Nationale et du Sénat. En fait, le PPRD s’opposait à la politique du chèque en blanc à délivrer sans condition aux affiliés de la plate-forme, même à ceux dont l’existence sur le terrain est sujette à contestation.
            Curieusement, à Kingankati, aucune voix ni aucun doigt ne s’est levé en direction de Joseph Kabila pour remettre en cause l’idée d’une forte réforme interne de l’AMP.
            De même, à Kingankati, tous les poids lourds de l’ARC, du MSR, du RCD/K/ML, de la CCU, du PDC, de la DCF-Cofedec, du PA, de la Codeco, de l’Unafec, de l’Unadef, du PPRD… regroupés autour du Chef de l’Etat ont réaffirmé leur engagement à rester unis, soudés et déterminés face aux défis électoraux de 2011. A l’Université du Cinquantenaire, la base du parti présidentiel avait émis et appuyé le même vœu.
            La révision constitutionnelle était également évoquée à Kisangani et, parmi les articles visés en priorité, il y avait celui relatif aux difficultés matérielles et financières de mise en application de l’article 226 relatif au passage du pays de 11 à 26 provinces.
Au sortir du Conclave de Kingankati, les grosses pointures du PPRD peuvent se permettre de faire la fine bouche car ni Joseph Kabila, ni les partis membres de l’AMP, et encore moins leurs alliés, n’ont démenti l’état des lieux établi lors du Congrès de Kisangani. Certains pensent que la montée au créneau d’Evariste Boshab et ses ouailles était un mal nécessaire pour réveiller, au sein de la famille politique du Chef de l’Etat, certains cadres et militants enclins à dormir sur les lauriers de 2006. Les balises posées à Kisangani et renforcées à Kingankati pourraient autoriser Joseph Kabila et ses partenaires politiques à se mettre à l’abri de désagréables surprises en 2011-2013.
                                               Kimp
 

LEAVE A REPLY

*