Kin-Kiey calme la tempête à la SCPT

0
51

 Deux séances de travail ont réuni, hier jeudi 26 juillet, le ministre des PT-NTIC (Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) et deux délégations syndicales de son secteur.
 La première séance, Tryphon Kin-Kiey Mulumba l’a eue avec la délégation syndicale de la SCPT (Société congolaise des postes et télécommunications).
 Les représentants du personnel de la Scpt étaient venus soumettre au ministre les problèmes que connaît leur entreprise et qui font que celle-ci ne puisse pas fonctionner normalement.
 Au nombre de ces problèmes, les interlocuteurs du ministre ont évoqué le retard dans l’exploitation de la fibre optique, la relance des activités de la Scpt, le piratage du Code 00243, le monopole en matière des télécommunications qui revient de droit à la SCPT.

 Concernant la fibre optique, les syndicalistes ont exprimé leur impatience suite au retard enregistré pour la mise en exploitation de cette « denrée » génératrice des recettes sur laquelle les travailleurs fondent leur espoir.
 Ils sollicitent, à ce sujet, l’implication du gouvernement au niveau où les travaux de construction de la station d’atterrage à Muanda sont arrivés, en vue de l’enlèvement d’urgence des équipements d’Alcatel Lucent. Pour cela, il faudra verser un solde de 5.140.000 dollars au consortium Wacs.
 Quant à la relance des activités de l’entreprise, les syndicalistes ont insisté pour que les dispositions de la loi soient respectées, notamment celle accordant à la SCPT le monopole en matière des  télécoms, en sa qualité d’opérateur public et la constitution d’un fonds de roulement.
 D’autres dossiers, à l’instar du piratage du Code 00243 par des opérateurs privés au préjudice de l’entreprise tout comme le social des travailleurs avec 120 mois d’arriérés, ont été également évoqués.


 Après avoir entendu les doléances de ses interlocuteurs, le ministre Tryphon Kin-Kiey leur demandé de lui déposer en urgence un mémo reprenant tous les dossiers évoqués avec eux. Avant de les rassurer que la relance de la SCPT comptait parmi les priorités de son ministère.
 La deuxième séance, c’était avec la délégation syndicale de l’administration du ministère des PT-NTIC.  Deux dossiers ont été soumis au ministre.
 Il s’agit du conflit qui oppose l’administration et l’Autorité de régulation  des postes et télécommunications concernant la clé de répartition de la rétrocession des recettes. Le deuxième dossier était lié à la prime permanente que les travailleurs réclament depuis des années du fait que les PT-NTIC constituent, à ce jour, le 2ème secteur pourvoyeur des recettes de l’Etat après les mines.
 Comme à la première délégation, il a exigé que tous les dossiers lui soient déposés en urgence sur la table afin de lui permettre leur examen approfondi pour des solutions appropriées.                      

Dom

LEAVE A REPLY

*