Kimbuta dribblé par des tapages nocturnes

0
30

En ces grandes vacances on ne compte plus le nombre de kermesses organisées dans chaque commune. Sous couvert de fête foraine, plus nombreux que les années antérieures, ces rassemblements sont devenus de vraies sources de nuisance sonore et de tapages diurnes et urnes.  Au grand dam du  voisinage qui ne sait à qui se plaindre à cause de la passivité de l’autorité communale voire de l’hôtel de ville. Ces vacarmes enlèvent  littéralement le sommeil à tout le monde : adulte, enfant et nourrissons. 

            Les kermess organisées dans les quartiers résidentiels troublent la quiétude. Les habitants de ces quartiers se trouvent bombarder de décibels jusqu’aux petites heures du matin sans broncher. Telle est le cas de la Kermesse de la Cité verte et celle de la Cité Mama Mobutu. Pour qui connaît ce coin de la capitale haut perché et d’ordinaire calme, c’est plutôt une première. Nombreux sont  les kinois qui se demandent où est passé l’arrêté du gouverneur de la ville interdisant formellement tous ces bruits et qui demeure aujourd’hui une lettre morte?

            Autre chose, les Kermesses de cette année sont un peu partout organisées sur les quelques  terrains de jeu qui restent aux enfants pour pratiquer leur sport pendant les grandes vacances. Dans la commune de Bandalungwa, sur le terrain municipal; à la Cité verte sur le terrain de l’ex-Air Zaïre ; à Lingwala, sur le terrain Comète. A y voir de près compte tenu de tout ce qui se passe dans ces lieux, l’opinion s’inquiète et à l’impression que les pouvoirs publics favorisent des activités de nature peu claire, dont la débauche et la délinquance juvénile au détriment des activités sportives constructives. Toujours à Bandalungwa, ironie du sort, il y  en a même une kermesse organisé sans tenir compte de la sécurité de forains sur un trottoir, celle de l’avenue Ango-Ango. Pour ces sites, l’opinion craint le risque de spoliation à la longue de ces espaces dédiés au sport.  

Un sous entendu de la campagne électorale 

            La plus grande innovation de cette édition est son appropriation. Raison pour laquelle chaque député, soit-il provincial ou national rivalise d’ardeur pour organiser chacun  sa propre Kermesse dans sa circonscription électorale. Et c’est l’ombre de deux grands partis politiques qui  ont pignon sur rue  (Pprd et Mlc) qui plane sur ces activités foraines. A se demander le pourquoi de se regain d’intérêt de politiques  pour de activités de beuverie qui ne permettent pas de construire un citoyen responsable. L’avenir tout proche nous le dira.

            Des observateurs avertis, souhaitent que les pouvoirs publics mettent  plutôt de l’ordre et du sérieux dans l’octroi des autorisations d’organisation de ces kermesses.

A.Vungbo

LEAVE A REPLY

*