Kasaï : que s’est-il passé àTshikapa ?

1
1120

kasaiLes habitants de la ville de Tshikapa, chef-lieu de la province du Kasaï, viennent de passer un week-end fort agité.  Et pour cause ! Ca crépitait de partout dans leur ville et ses environs, à l’arme légère comme lourde. Selon des sources locales, Tshikapa est l’objet, depuis le vendredi 02 décembre 2016, de violents affrontements entre l’armée
régulière et des éléments présentés comme des miliciens du célèbre et feu chef coutumier Kamuina Nsapu.

Magasins, boutiques, marchés, bureaux administratifs, écoles églises, transports en commun, activités agricoles…sont paralysés. Tous les habitants étaient terrés dans leurs maisons, par crainte du pire. Car, des tirs ont commencé le même vendredi vers 21 heures locales, selon des témoins. Par conséquent, les nuits de vendredi, samedi et même dimanche étaient fort pénibles pour de nombreux foyers.
Des pertes en vies humaines sont signalées, ainsi que des dégâts matériels très importants. Cependant, il est difficile d’établir un bilan. Des sources non identifiées font état de plusieurs dizaines de morts dans les deux camps ainsi que parmi la population civile.
Les mêmes sources renseignent que la situation la situation explosive
que connaît Tshikapa serait la conséquence de la vive tension qu’il y
avait dans la ville depuis quelques jours. Tout serait parti, il y a
deux semaines, d’un conflit de pouvoir traditionnel chez les « Mbawu
». Le bras de fer entre protagonistes a amené les autorités
provinciales à aviser Kinshasa, afin de prévenir des dérapages. C’est
ainsi que des renforts en hommes armés ont été  sur place. Mais, au
lieu de calmer les esprits, la présence des forces de l’ordre aurait
exacerbé la tension entre les communautés locales qui se disputent le
pouvoir traditionnel. Des morts étaient déjà enregistrés le vendredi 2
décembre.
Ce qui étonne dans ce dossier, c’est le signalement de la présence,
vraie ou supposée, miliciens du défunt Kamuina Nsapu dans la ville de
Tshikapa, alors qu’on se trouve devant un de succession chez les «
Mbawu » ! A partir d’où lesdits miliciens se auraient-ils fait
mouvement vers Tshikapa ? De quoi se mêlent si loin de leurs « bases
territoriales » ? Que vise-t-il à travers une énième attaque contre
une ville du Grand Kasaï, après Tshimbulu, Kananga, Kabeya Kamwanga,
etc. ?
Cette situation confuse nous rappelle celle connue à Tshimbulu, dans
le Kasaï Central voisin, il y a quelques mois.
Dom

1 COMMENT

Comments are closed.