Kasaï Occidental : Kapuku jette l’éponge

0
78

Le feuilleton politique et administratif de Trésor Kapuku Ngoyi, le désormais ex-gouverneur de la province du Kasaï Occidental, peut être considéré comme clos. L’homme a en effet jeté l’éponge, en remettant, le 23 février 2011, sa lettre de démission au Président de la République. Et celui-ci, apprend-on du Vice-ministre de l’Intérieur et Sécurité, Adolphe Lumanu, a pris acte de cette décision.

C’est le vice-gouverneur Hubert Mbingo qui est chargé de l’intérim du démissionnaire jusqu’à l’organisation, par la Commission Electorale Nationale Indépendante, de l’élection de nouveaux gouverneur et vice-gouverneur du Kasaï Oriental. Le gouvernement provincial est réputé démissionnaireLa succession est ainsi ouverte dans une province où le mandat de Trésor Kapuku était émaillé de plusieurs conflits et incidents.

 On rappelle à cet effet que quelques semaines seulement après son entrée en fonction, en 2007, l’ancien affilié du RCD (Rassemblement Congolais pour la Démocratie), avait fait l’objet d’une motion de censure, au niveau de l’Assemblée Provinciale. Déchu par les députés provinciaux, il avait réussi à faire retourner la situation en sa faveur, au niveau de la Cour Suprême de Justice, qui avait invalidé le vote du Parlement provincial du Kasaï Occidental pour vice de procédure.
 En 2009, Trésor Kapuku avait eu maille à partir avec la CAA, dont le représentant à Kananga avait été victime d’une arrestation arbitraire, pour une histoire de mauvais accueil présumé de son épouse à bord d’un appareil de cette compagnie aérienne. Après avoir défrayé la chronique politique et judiciaire, l’affaire avait fini par se tasser.
 Au milieu de l’année dernière, l’ancien gouverneur du Kasaï Occidental a tenu la vedette de l’actualité après les graves incidents survenus au village de Luandanda, avec mort d’homme et blessés graves, au terme d’échauffourées entre des éléments de sa garde rapprochée et des partisans du chef coutumier Luandanda. Il était fait état, à l’époque, de l’intention de Trésor Kapuku de vouloir remplacer cette autorité traditionnelle par un de ses hommes de mains, sans l’aval de l’autorité de tutelle, à savoir le ministère de l’Intérieur.
 La dernière affaire à charge de l’intéressé se rapporte au passage à tabac et à l’arrestation illégale d’un hôtelier de Kananga. C’est ce dernier dossier, laisse-t-on entendre, qui lui avait valu une longue suspension et son rappel manu militari à Kinshasa. On laisse entendre, dans les cercles politiques de Kinshasa, que Trésor Kapuku pourrait connaître des ennuis judiciaires à la suite des incidents avec le chef Luandanda et un hôtelier de Kananga.
          

Intérim du Gouverneur de la Province du Kasaï Occidental
A Monsieur le Vice-Gouverneur de la Province du Kasaï Occidental
A Kananga

Monsieur le Vice-Gouverneur,
 J’ai l’honneur de porter à votre connaissance que, par sa lettre sans numéro, du 23 février 2011, adressée à Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, Monsieur Trésor KAPIIKU NGOYI vient de démissionner de ses fonctions de Gouverneur de la Province du Kasaï Occidental.
 Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, a pris acte de cette démission, ainsi qu’en témoigne la lettre n°0329/2011, du 01 mars 2011, adressée au Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante, par Son Directeur de Cabinet.
Aux termes de l’article 160, alinéas I et 2 de la Loi n° 061006, du 09 mars 2006, portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales, les fonctions de Gouverneur de Province prennent fin, notamment, par démission.
 Dans ce cas, le Gouvernement provincial est réputé démissionnaire et expédie, sous la direction du Vice-Gouverneur, les affaires courantes.
 En conséquence, je vous demande d’observer scrupuleusement les prescrits de la disposition légale prérappelée, en attendant l’organisation, par la Commission Electorale Nationale Indépendante, du scrutin pour l’élection de nouveaux Gouverneur et Vice-Gouverneur.
Veuillez agréer, Monsieur le Vice-Gouverneur, l’expression de mes sentiments patriotiques.

Pr. Adolphe LUMANU MULENDA BWANA N’SEFU

 

LEAVE A REPLY

*