Kabila inaudible, dénonce Kamerhe

0
31

 

Après avoir suivi le cri de détresse du Gouverneur du Nord-Kivu, Monsieur Julien PALUKU, du Maire de la Ville de Goma et du Général AMULI, il est clair que la situation à Goma est grave, d’où nos inquiétudes quant au sort de cette population qui subit à répétition les affres de la guerre.

C’est ici le lieu d’exprimer notre solidarité et notre compassion envers nos frères et sœurs qui font encore une fois l’objet d’une guerre injuste leur imposée.

Ce message de solidarité s’adresse aussi aux autres populations dont les territoires échappent au contrôle du gouvernement congolais.

L’UNC constate malheureusement qu’encore une fois :

• La population du Nord-Kivu est en désarroi, sans défense, après le retrait des éléments des FARDC ;

• Le Président de la République, Chef des armées,  incapable de monter une armée républicaine depuis 11 ans, reste aujourd’hui inaudible ;

• Le Gouvernement est absent ;

• Nos militaires mal encadrés ;

• L’Est de la RDC en voie de  balkanisation.

Je lance un appel pressant à toutes les forces belligérantes M23-FARDC-MONUSCO pour qu’elles veillent à protéger les populations civiles contre toute forme de violence et exaction et qu’elles s’abstiennent de tout acte de violence et de vandalisme.

La solution militaire ayant démontrée ses limites, il n’y a plus d’autres options que de se retrouver aujourd’hui autour  d’une table, comme indiqué dans le plan de sortie de crise que l’Union pour la Nation Congolaise a proposé à la nation, au cours d’un point de presse en date du 05 octobre 2012. Il faut des assises nationales, un dialogue franc et non partisan, non politicien qui attaque le mal à sa racine, tel que nous l’avons préconisé.

Je rappelle au peuple congolais qu’avant son entrée en fonction, le Chef de l’Etat, aux termes de l’article 74 de la Constitution, a prêté le serment ci-après : « ….. Je jure solennellement devant Dieu et la Nation :

– d’observer et de défendre la Constitution et les lois de la République ;

– de maintenir son indépendance et l’intégrité de son territoire ;

– de sauvegarder l’unité nationale ;

– de ne me laisser guider que par l’intérêt général et le respect des droits de la personne humaine ;

– de consacrer toutes mes forces à la promotion du bien commun et  de la paix ;

– de remplir, loyalement et en fidèle serviteur du peuple, les hautes fonctions qui me sont confiées. »

Devant l’incapacité du gouvernement et du Chef de l’Etat qui a trahi son  serment constitutionnel d’assurer l’intégrité du territoire national, nous lui demandons de s’assumer et d’en tirer toutes les conséquences.

Enfin, j’invite la classe politique et les forces vives à se réunir sans délai pour examiner cette situation qui menace l’existence de notre pays, de façon à trouver des solutions idoines et de prendre conscience que devant l’échec de la politique et de la diplomatie appliquées par le gouvernement actuel, il nous appartient de nous approprier ce dossier pour faire le lobbying auprès des pays de la sous-région, de la région et du reste de la communauté internationale pour sortir notre pays de ce bourbier, véritable voie tracée pour sa  balkanisation et sa somalisation.

Vital Kamerhe

LEAVE A REPLY

*