Kabila a voté à l’Institut de la Gombe

0
29

Le Chef de l’Etat sortant, Joseph Kabila, candidat à sa propre succession, et son épouse, Marie Olive Lembe, ont voté hier lundi 28 novembre 2011 à l’Athénée de la Gombe, dans la commune du même nom, à Kinshasa. L’événement s’est passé sous les regards de nombreux observateurs et journalistes tant nationaux qu’expatriés.

Selon la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC), le couple présidentiel s’est rendu à ce centre de vote sous une pluie battante. Dans son entourage, on s’est félicité du fait qu’il vient de réaliser, pour la seconde fois consécutive, le pari de conduire le peuple congolais aux élections. On rappelle que c’est dans ce même centre que les deux votants s’étaient faits enrôler.

La veille, le candidat numéro 3 s’est adressé aux ambassadeurs et chefs des missions diplomatiques pour déplorer les incidents du samedi 26 novembre à Kinshasa, au terme desquels il a été déploré plusieurs morts et blessés. Ces violences, a-t-on indiqué, contrastaient avec la volonté du peuple congolais d’avoir des élections transparentes, démocratiques et apaisées.

Gizenga n’est pas mort

Le patriarche Antoine Gizenga, Secrétaire général du Palu (Parti Lumumbiste Unifié), a accompli son devoir civique à l’Institut Saint Raphaël, dans la commune de Limete. L’octogénaire s’est présenté en chair et en os au bureau de vote, droit sur ses deux jambes. Après avoir rempli son bulletin de vote pour la présidentielle, il l’a glissé lui-même dans l’urne. Il s’est livré au même exercice pour le choix de son candidat à la députation nationale.
Cette sortie publique d’Antoine Gizenga, au-delà de sa symbolique politique, a apporté un démenti formel à la rumeur circulant depuis la semaine dernière et faisant état de sa mort. Ceux qui voulaient envoyer anticipativement au cimetière l’ « Autorité morale » du Palu laissaient entendre que son parti cachait la triste nouvelle de son trépas afin de ne pas démobiliser ses cadres et combattants en cette période électorale. En dépit des précisions fournies dans l’informel par des sources autorisées, la rumeur paraissait avoir la peau dure. On ose croire que la participation d’Antoine Gizenga aux scrutins présidentiels et législatifs du 28 novembre a tordu définitivement le cou aux spéculations.

Kimp

LEAVE A REPLY

*