Depuis Juin 2017, la RDC face à la plus grande épidémie de choléra

0
28

Le Ministère de la Santé, à travers son « Programme National d’Elimination du Choléra et lutte contre les autres Maladies Diarrhéiques (PNECHOL-MD) », a fait le « Point sur la situation du Choléra dans les Provinces du Kasaï et en République Démocratique du Congo ». La séance s’est déroulée le samedi, 18 novembre 2017, dans la ‘Salle bleu’ de l’Hôtel du Gouvernement, dans la commune de la Gombe. Prenant la parole à cette occasion, Dr Didier Bompangue Nkoko qui dirige ce Programme a, de prime abord, décrit en quelques lignes le drame que vivent les populations de l’intérieur du pays et particulièrement de l’espace ‘Grand Kasaï’ qui concentre le plus grand effectif des malades et de décès actuellement. Selon Dr Didier Bompangue, depuis la fin du mois de juin 2017, la RDC fait face à ce qui est déjà actuellement la plus grande épidémie de choléra depuis l’épidémie de Goma en 1994 ; une épidémie qui avait fait 12.000 morts  à sa première semaine et qui reste jusqu’à  présent la plus importante épidémie de choléra rapportée en Afrique depuis 1970.

En outre, depuis janvier jusqu’au 12 novembre 2017, la RDC a déjà rapporté 45.853 cas et 918 décès (létalité 2%) dans 22 provinces sur les 26 et dans 211 zone de santé sur les 515. Dans la seule semaine allant du 06 au 12 novembre 2017, la RDC a rapporté 1.990 cas et 50 décès (létalité 2,5 %) dans 16 provinces et 71 zones de santé. Dans cette même semaine (allant du 06 au 12novembre 2017) on a constaté que l’ensemble du ‘Grand Kasaï’ a concentré, à lui tout seul, 32,9n % de cas et 81,3% de décès par rapport à l’ensemble du territoire national. Dans cette situation, Dr Didier Bompangue a épinglé le cas de la Province du Kasaï et particulièrement de la zone de santé d’ILEBO. En effet, dans la semaine allant du 02 au 08 octobre 2017, le Kasaï a été touché à partir de la zone d’Ilebo ; et jusqu’au 12 novembre 2017, le Grand Kasaï a déjà compté (rapporté) 1.328 cas et 109 décès de choléra, soit une létalité de 8,2% dans les structures de prise en charge. Pour l’orateur du jour, ceci est particulièrement grave, car il est admis dans la norme que ce chiffre ne doit pas dépasser 1%.

 

Risque de flambée d’une grande épidémie nationale incontrôlée

 

Dr Didier Bompague a également présenté les efforts fournis pour contrer cette épidémie. Il a signalé que le samedi 11 novembre 2017, le ministre de la Santé, Dr Oly Ilunga Kalenga, a présenté le deuxième plan global de riposte contre l’actuel épidémie de choléra. Ce plan focalise la lutte dans les provinces du Kasaï tout en anticipant un possible risque d’explosion des flambées épidémiques de choléra dans les 10 plus grandes villes de la RDC ( où réside 30% de la population générale du pays)

En conclusion, il a affirmé que si rien n’est fait pour endiguer rapidement les épidémies actuellement en cours dans le Kasaï et pour anticiper les risques de diffusion épidémiques dans les grandes villes, il ne sera pas étonnant de connaître à l’échelle nationale une grande flambée épidémique dont l’ampleur risquera de dépasser largement l’épidémie de Goma de 1994.

 

SAKAZ