JP Kanku explique les objectifs du Mouvement Debout Congolais

0
73

624_341_b6ae2e64d7c4c45a7f20ebf571b0cd4e-1363960405Dr Jean-Pierre Kanku Mukandi, président du « Mouvement Débout Congolais » (MDC), s’est présenté devant les juges au cours de l’instruction du vendredi 7 février 2014. Il a également donné la mission principale de sa fondation qui est composée des Congolais de la diaspora. Il a fait savoir que le MDC est un centre de réflexions sur de projets de développement pour la société congolaise, un parti politique en devenir et non un mouvement insurrectionnel comme indiqué dans l’acte d’accusation du ministère public.

 Il a précisé qu’il n’a jamais été à l’origine d’un mouvement insurrectionnel. Mais il est plutôt médecin spécialiste en anesthésie, réanimation, catastrophes, etc. Le président du MDC a indiqué qu’il s’est toujours imprégné du caractère d’homme compatissant, sociable, disponible, serviable, etc. Depuis son adolescence, il a toujours eu la chance d’œuvrer dans des structures associatives ou d’entraide au sein de la communauté congolaise en Belgique. Me Nkongolo et consorts, avocats du prévenu Kanku ont relevé que leur client n’a jamais comploté contre l’Etat et n’a jamais été en possession des armes comme le soutient l’acte d’accusation. Son souci est de voir le Congo prospérer parce que c’est la terre de ses aïeux, c’est le Congo qui lui a donné la vie. C’est ainsi qu’il a toujours des sentiments d’attachement envers ses compatriotes.

            Le ministère, en réplique, a demandé au tribunal de dire établies en fait comme en droit les infractions d’attentat contre l’Etat, espionnage à charge de JP Kanku et consorts. Au cours de l’examen de cette cause, le tribunal a posé quelques questions au prévenu Kanku relatives à l’infraction  et espionnage. Il a fait savoir qu’il n’était pour rien dans cette affaire et n’a jamais été auteur des faits lui reprochés. Il a ajouté qu’il avait écrit un document adressé aux présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale, etc.

     On rappelle que Kanku Mukandi n’est pas le seul prévenu poursuivi dans cette affaire. Il l’est avec Isidore Madimba, commissaire principal de police, présenté comme son complice, alors que les deux personnes ne se sont jamais connues ni rencontrées. Ce dernier a été arrêté le 15 février 2013 et placé sous mandat d’arrêt provisoire à l’ANR. Son avocat a demandé au tribunal d’acquitter son client  parce qu’il n’a jamais été complice du prévenu Kanku. Isidore Madima avait informé le tribunal à l’audience du 24 janvier 2014 de la tentative de corruption dont il avait été l’objet de la part d’une OPJ qui lui avait remis la somme de 20$ pour qu’il enfonce Kanku.

  La prochaine audience aura lieu le 14 février 2014.

Murka

LEAVE A REPLY

*