Journée «portes ouvertes» : bilan satisfaisant pourOsisa

0
36

osisaAu cours d’un entretien avec Le Phare, hier lundi 11 août 2014 à son bureau de travail, Nick Elebe, directeur pays de l’Open Society Initiative pour l’Afrique australe (OSISA), a livré le bilan de la journée porte ouverte organisée par la structure qu’il dirige en RD Congo, le vendredi 8 août dernier. A l’en croire, les participants à cette session ont reçu satisfaction des informations reçues de la part d’Osisa qui a déployé toutes les batteries pour mieux se faire connaitre auprès de ses partenaires. « Nous avions aussi pour objectif d’encourager le réseautage, permettre ainsi une rencontre entre nos différents partenaires, et faire découvrir les nouveaux partenaires, nos idées, nos projets, etc. » a-t-il indiqué. Y ont pris part, des activistes d’Ong locales, des députés, des diplomates, des représentants des ministères, des entreprises publiques, etc.

            En effet, a souligné Nick Elebe, plus de 305 personnes ont répondu présent à l’invitation de Osisa qui a rappelé à l’assistance qu’elle est une institution africaine de plus en plus engagé à renforcer la démocratie, la protection des droits de l’homme et le renforcement de la bonne gouvernance dans la région. La vision de OSISA est de promouvoir et de soutenir les idéaux, les valeurs, les institutions et les pratiques d’une société ouverte, dans le but d’établir des démocraties d’Afrique australe dynamiques et tolérantes dont les gens, gratuitement à partir de matériaux et autres formes de privation, de comprendre leurs droits et responsabilités et participent activement à toutes les sphères de la vie.

            Installée en RDC depuis 2006, Osisa poursuit sa vision consistant à initier et soutenir des programmes de travail vers les idéaux d’une société ouverte, et à plaider en faveur de ces idéaux. Cette approche consiste à regarder au-delà des symptômes immédiats, afin de résoudre les problèmes plus profonds – en mettant l’accent sur le changement de politique sous-jacente, la législation et la pratique, plutôt que sur les interventions welfaristes à court terme. Compte tenu de l’énormité des besoins et des défis dans la région où elle opère – et reconnaissant qu’il ne peut absolument pas répondre à tous ces besoins – OSISA, le cas échéant, prend en charge le travail de plaidoyer par ses partenaires dans les pays respectifs, ou rejoint des partenaires dans le plaidoyer sur partagée objectifs et des buts.

            Dans d’autres situations, OSISA lance directement et conduit à des interventions de plaidoyer, ainsi que les programmes thématiques clés qui guident son travail. OSISA intervient également à travers la facilitation des initiatives et des partenariats nouveaux et novateurs, grâce à des initiatives de renforcement des capacités ainsi que par l’octroi de subventions.

            Créé en 1997, OSISA travaille dans 10 pays de l’Afrique du Sud: Angola, Botswana, RDC, Lesotho, Malawi, Mozambique, Namibie, Swaziland, Zambie et Zimbabwe.OSISA fonctionne différemment dans chacun de ces 10 pays, en fonction des conditions locales. OSISA fait partie d’un réseau de autonomes Open Society Foundations, établi par George Soros, située dans l’Est et l’Europe centrale, l’ex-Union soviétique, l’Afrique, l’Amérique latine, les Caraïbes, le Moyen-Orient, en Asie du Sud-Est et aux États-Unis. Elle developpe des programmes liés, notamment, à la justice économique, l’éducation, les droits des femmes et égalité entre les sexes, le VIH/Sida, les droits de l’homme et renforcement de la démocratie, les droits des peuples autochtones, les droits linguistiques, médias et NTIC, etc.

TshiekeBukasa

LEAVE A REPLY

*