Journée Mondiale des Toilettes  stop à la défécation à l’air libre !

0
127

IMG_0637Chaque 19 novembre est dédié à la « Journée mondiale des toilettes ». Une tradition qui a été respectée hier jeudi 19 novembre 2015, par la Coordination provinciale de l’hygiène et du programme « Village assaini », un service du Ministère de la Santé publique. Cette coordination, en partenariat avec le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef), a organisé, une matinée de sensibilisation aux soins des toilettes qui avait pour thème : « Stop à la défécation à l’air libre. Utilisons uniquement nos toilettes pour maintenir notre santé ». La cérémonie elle-même s’est déroulée dans une école primaire du Complexe scolaire Vedruna, situé au quartier 13, à la périphérie de la commune de N’Djili, ici dans la capitale. A cet sujet, il est de notoriété médicale, à l’Unicef, que nombre de maladies – particulièrement des maladies de mains sales – qui tourmentent des enfants, des femmes et, pourquoi pas, des hommes, ont pour origine la détérioration de l’environnement et la négligence des toilettes, du lavage des mains, etc. Deux points figuraient à l’ordre du jour de cette rencontre, à savoir la célébration de la journée et la certification du d’un « village » assaini qui se nomme Busira-Centre. Ici, il convient de souligner  qu’une partie d’un quartier ou une avenue ou rue peut être élevée au rang de Village-assaini grâce à ses efforts d’assainissement du milieu.

Prenant la parole à l’issue de cette manifestation, Dr Isabelle Lumbwe Isaangu, coordinatrice provinciale de l’Hygiène et Village assaini, s’est réjouie, particulièrement du fait que les élèves aient prouvé par leurs déclamations, saynètes, slogans qu’ils avaient maîtrisé les qualités d’un Village assaini et des toilettes modèles, c’est-à-dire, des toilettes qui sont propres (ayant une couvercle dans le cas des puits), sans odeurs, ni mouches ou défécations à l’air libre ; et disposant à sa sortie, d’un dispositif (un  robinet dans le meilleur des cas) pour se laver les mains. En outre, elle a justifié le choix  de célébrer la journée au sein d’une école par le fait que derrière  chaque enfant se trouve un foyer dans lequel l’élève sera un ambassadeur de ce qu’il aura appris et réappris  sur les toilettes et le lavage des mains. Enfin, elle a accepté le parrainage de cette école dans le cadre du Programme Village assaini.
L’Unicef soutient le Programme Village-Assaini
Par ailleurs, Christelle Tunda, représentant l’Unicef à cette cérémonie, a redit sa joie de célébrer cette journée, parmi les élèves et d’assister à la certification d’un village-assaini qui se nomme Busira-centre. Elle a rappelé le thème adopté pour cette journée et félicité Busira-Centre pour ses efforts ayant conduit à sa certification. Elle a affirmé les dispositions permanentes de l’Unicef de soutenir le Programme Village assaini.
Dr Jean Florent Kwasisi Kobel, Médecin Chef de Zone de Santé de N’Djili, a remercié ses hôtes pour cette activité qui profite à tous les Kinois. Il a signalé que, jusqu’à présent, il a recensé un total de 328 toilettes hygiéniques dans sa Zone de Santé. Il a demandé à Busira-Centre de bien gérer et conserver pour longtemps les infrastructures mises à sa disposition par la communauté.
                           SAKAZ