Journée mondiale des personnes handicapées : Sergine Rehema : « Nous sommes tous concernés… »

0
565

HANDICAPEn marge de la Journée mondiale des personnes handicapées, la directrice chargée de Programme et Relations publiques à l’ONG « Voix de l’Handicapé »(VDH) et initiatrice de l’action « Handicap Zéro », Sergine Rehema, est montée au créneau, hier jeudi 3 décembre 2015, pour exhorter la société congolaise à faire plus en faveur de cette catégorie spécifique des personnes. Au cours d’un entretien à bâton rompu avec Le Phare, cette journaliste a regretté que la situation des handicapés en RDC demeure toujours précaire. « Le bilan est négatif. Il n’y a toujours pas d’évolution, car les handicapés restent toujours les plus pauvres, les plus analphabètes, etc. Il faut vraiment changer les choses, en commençant par une loi spécifique en leur faveur… » a-t-elle indiqué.

Au sujet justement de cette loi portant protection et promotion des personnes vivant avec handicap, elle a expliqué qu’elle avait été déclarée recevable et se trouve encore au niveau de la Commission socioculturelle de l’Assemblée nationale. « Nous pensons que son adoption va vraiment changer les choses, car elle sera opposable à tous… » a indiqué Sergine Rehema.

Concernant, le sens de cette journée, la journaliste a fait noter que c’est depuis 1992, à l’initiative de l’Onu, qu’elle est célébrée chaque année le 3 décembre. A l’en croire, c’est une occasion de mieux faire connaître la question du handicap, d’instaurer le dialogue parmi les acteurs de la société et d’accompagner la prise de conscience autour des enjeux de la scolarisation des jeunes en situation de handicap. « A travers les actions que nous menons sur terrain et à travers les médias, nous appelons tout le monde à briser les barrières de discrimination à l’endroit des personnes vivant avec handicap. Cette journée est belle et bien pour sensibiliser et valoriser les actions de proximité, car nous sommes tous concernés ! Nous devons arriver à instaurer une société où on n’a plus des problèmes d’handicap et surtout inviter les parents à vacciner à temps leurs enfants. On doit arriver à une société où tout le monde se sent à l’aise à vivre dans les mêmes conditions… » a-t-elle martelé, convaincue que c’est la condition sine qua non pour faire suivre les infrastructures.

Notons que cette édition 2015 a pour thème international : «Développement durable : l’inclusion compte». A travers le monde les activistes animent des conférences et séminaires en s’interrogeant sur les inégalités dont sont victimes les personnes en situation de handicap dans l’accès dans les domaines des transports, de l’emploi, de l’éducation, de la participation sociale et politique. Les sous-thèmes de la célébration de la Journée internationale 2015 sont : rendre les villes inclusives et accessibles à tous, améliorer les données et les statistiques du handicap et inclure les personnes ayant un handicap invisible dans la société et le développement.

Tshieke Bukasa