Journalistes agressés et Molière TV saccagée par des agents de la PCR : l’Omec indigné

0
24

L’Observatoire des Médias Congolais (Omec) a appris, avec stupéfaction et indignation, le passage à tabac d’un journaliste et d’un cameraman de Molière TV ainsi que la mise à sac de cette chaîne de télévision par des agents de la PCR (Police de Circulation Routière), le mardi 22 juillet 2014. Selon les images diffusées par ce média dans la soirée du même jour et commentées par son Directeur général, Nembalemba, l’incident est survenu dans la matinée, au moment où un groupe de motocyclistes étaient interviewés et filmés devant le siège de Molière TV, sur l’avenue des Huileries, au sujet des tracasseries policières en général et des éléments de la PCR en particulier. Les manifestants se plaignaient de ne pas travailler en paix alors que nombre d’entre eux remplissent les conditions d’exploitation du transport en commun, à savoir la possession de deux casques, d’un permis de conduire et d’une plaque minéralogique.

Pendant que les « wewa » (sobriquet vulgairement collé aux conducteurs des taxi-motos) se confiaient au journaliste Fabrice Yembo et au cameraman DeloDemolo, une caméra cachée de Moliève TV, positionnée manifestement au premier niveau du siège de cette chaîne, a montré une jeep de la PCR surgir brusquement sur le lieu. Après avoir sauté du véhicule, les policiers se sont saisis du journaliste, du cameraman et du « wewa » qu’ils interviewaient pour se mettre à les tabasser, cassant au passage la caméra de Molière TV. Le journaliste Fabrice Yembo, dont les habits étaient déchirés, s’est retrouvé en petite culotte.

Les autres journalistes et cameramen de cette chaîne qui ont tenté de venir au secours de leurs collègues en difficulté ont été repoussés et pourchassés jusque dans leur salle de rédaction, où les assaillants ont endommagé d’autres matériels de travail. Ceux-ci ont réussi, au bout du compte, à amener le journaliste Fabrice Yembo et le cameraman DeloDemolo au Camp Lufungula, où ils ont été verbalisés par un Officier de Police Judiciaire, avant d’être relâchés quelques heures plus tard. Il convient de signaler que les deux professionnels des médias se trouvent dans un état de santé fort préoccupant, qui nécessitent des soins appropriés.

L’Observatoire des Médias Congolais (Omec) relève que cette atteinte à la liberté d’informer et au droit du public d’être informé est intervenue curieusement à une date commémorative de la « Journée nationale de la presse », dont la célébration était assombrie par l’attaque du Camp Tshatshi par un groupe d’inciviques. Il y a lieu de retenir qu’il s’agit là d’une grave violation de la liberté de presse et de l’intégrité physique des concitoyens qui ont le malheur de travailler pour permettre aux membres de la Cité de savoir ce qui se passe autour d’eux.

L’Omec condamne avec la dernière énergie l’acte posé par des éléments de la PSR contre des membres de Moliève TV et cette chaîne elle-même. Il en appelle aux instances politiques et judiciaires compétentes pour se saisir du dossier et faire réparer les préjudicies subis par les victimes, personnes physiques comme morale. La RDC étant un Etat de droit, il est permis de croire que l’attaque de Molière TV par des agents de la PCR ne restera pas impunie.

 

 Fait à Kinshasa, le 23 juillet 2014

                                               Prof. Bernard Munsoko

Secrétaire Exécutif

LEAVE A REPLY

*